Local

Apprendre l’histoire en s’amusant

Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Une compagnie de Pointe-Claire lancera Carte GéoHistoire, une application permettant aux élèves du primaire et du secondaire d’apprendre l’histoire canadienne de façon ludique. L’outil numérique utilise des cartes interactives et des vidéos afin d’enseigner l’histoire du pays, de ses débuts à aujourd’hui.

De l’idée de départ jusqu’au produit fini, MPO Entreprises Éducatives a mis trois ans afin de voir son projet aboutir.

«Au départ, on produisait des cartes en papier. Puis, j’ai réalisé que l’information n’était pas bien structurée pour que les gens puissent comprendre les évènements historiques avec une ligne du temps. On voulait dire aux gens que l’histoire, c’est vivant. Le problème avec des cartes en papier, c’est qu’on allait couper beaucoup d’arbres», se rappelle le président, Martin Plante.

Quelque 2000 entreprises offraient à l’époque des systèmes de cartographies numériques, mais celles-ci n’avaient jamais atteint le stade visé par M. Plante. Une entreprise de Hawkesbury a finalement trouvé les langages informatiques nécessaires afin de créer l’outil imaginé par celui-ci.

Facilité
«On voulait avoir une interactivité facile. J’ai commencé à travailler sur une plateforme. On a créé un engin avec des mouvements. Ça a ouvert les portes et j’ai réalisé qu’on venait de créer une nouvelle plateforme» souligne-t-il.

L’application disponible en français et en anglais a principalement été imaginée comme outil pédagogique pour les enseignants d’histoire. Afin d’aider à déterminer comment l’outil pouvait s’intégrer dans les cursus scolaires, une version Beta du produit a été produite. Un total de 283 écoles et 11 000 élèves ont testé en classe la version préliminaire du produit, qui sera lancé en septembre.

«D’une part, il est très difficile de faire entrer un produit dans les écoles. Cela nous permettrait donc de mettre le pied dans la porte. D’autre part, des applications du même genre avaient été testées au préalable. Or, les étudiants mettaient six mois à en comprendre l’utilisation. C’est un scénario que nous voulions éviter à tout prix», souligne M. Plante.

Nouveaux marchés
L’homme d’affaires prévoit éventuellement produire une version destinée au grand public. S’il souhaite se concentrer sur le marché canadien pour le moment, les États-Unis représentent un attrait important pour l’avenir.

Par ailleurs, le nombre d’enfants scolarisés à la maison en Amérique du Nord représenterait un créneau en demande constante pour du matériel didactique.

Ayant jusqu’ici engendré des coûts de production de 500 000$, Carte GéoHistoire pourrait encore coûter jusqu’à 400 000$ afin d’améliorer le produit.

La compagnie MPO Entreprises Éducatives compte présentement sept employés, mais M. Plante souligne que trois nouveaux postes seront créés d’ici septembre.

M. Plante envisage que l’entreprise située à l’angle de l’autoroute 40 et du boulevard Saint-Jean pourrait à long terme employer jusqu’à 150 personnes.

Articles récents du même sujet