Local

Revitaliser Sainte-Geneviève

Revitaliser Sainte-Geneviève
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Déserté par de nombreux commerçants au début des années 1980, le village de Sainte-Geneviève pourrait bientôt recevoir un nouvel élan grâce à un projet de revitalisation. Il est notamment prévu d’aménager le parc riverain acquis par l’arrondissement de L’île-Bizard il y a deux ans.

Le territoire visé par le projet se situe entre la rue Sainte-Anne, à l’ouest, et le boulevard Jacques-Bizard, à l’est. «Le but est d’essayer de créer un environnement le plus propice pour que Sainte-Geneviève soit attirante», précise le maire, Normand Marinacci.

Le processus de mobilisation des services pour ce projet a commencé il y a six mois. Un stagiaire en urbanisme a été engagé pour s’occuper exclusivement du dossier.

L’arrondissement prévoit faire appel aux citoyens et aux commerçants lors d’une consultation publique. Des intervenants du cégep Gérald-Godin feront notamment partie du comité de consultation.

Plus de 30 ans
Le projet de revitalisation était déjà d’actualité il y a plus de 30 ans, alors que l’arrivée des centres commerciaux a changé la donne.

«Le village périclite, indique la conseillère d’arrondissement Suzanne Marceau, qui était aussi au conseil à l’époque de la Ville de Sainte-Geneviève. Les commerces de nos jours veulent avoir pignon sur rue là où ça compte. Mais on peut développer des petits commerces de proximité spécialisés pour l’entretien de vélos et de vêtements, des petits restaurants ou des petits cafés».

L’amélioration des enseignes ainsi que des accès pour piétons et vélos serait de mise selon elle. Il pourrait également être intéressant d’installer une piste cyclable sur le boulevard Gouin ou de créer une place publique exempte de voitures devant le cégep Gérald-Godin, dit-elle.

Le réaménagement de la rue Paiement est également d’une haute importance. «C’est le lieu d’entrée de notre village. C’est complètement dépassé. Ça doit être repensé complètement», fait valoir Mme Marceau.

Un premier rapport des possibilités pour le projet devrait être rédigé d’ici mars. Une stratégie d’aménagement sera ensuite élaborée jusqu’en septembre. Un plan d’action devrait être prêt pour novembre 2020.