Local
14:30 17 décembre 2019 | mise à jour le: 17 décembre 2019 à 14:30 temps de lecture: 2 minutes

Cours de français gratuits pour tous

Cours de français gratuits pour tous
Photo: Cités Nouvelles – Archives

Tous les Québécois devraient pouvoir apprendre le français gratuitement. C’est ce que demande le député libéral de Jacques-Cartier, Greg Kelley. Il a déposé à l’Assemblée nationale la semaine dernière un projet de loi privé demandant de modifier la loi 101.

Un des objectifs serait de retenir de nombreux jeunes anglophones qui quittent la province après avoir terminé leurs études parce qu’ils sont incapables de parler en français.

«Ça serait d’envoyer un message aux jeunes que le gouvernement va les aider à être complètement confiants de pouvoir travailler dans un environnement où le français est prédominant», soutient M. Kelley.

La formation gratuite pourrait aussi s’appliquer à n’importe quel employé qui désirerait une meilleure maîtrise de la langue.

Mesure attendue
Le Quebec community groups network (QCGN), un organisme à but non lucratif qui rassemble plus de 50 groupes communautaires d’expression anglaise au Québec, revendique depuis de nombreuses années cette mesure.

«Nous perdons [beaucoup] de gens avec des diplômes universitaires avancés. Quelque 50% des anglophones titulaires de doctorats vont ailleurs», explique le président, Geoffrey Chambers.

Peu de ressources supplémentaires seraient nécessaires pour régler le problème, selon lui.

«Bien des jeunes d’expression anglaise réussissent l’examen de français de secondaire 5 avec de très bonnes notes. Mais, pour des raisons de confiance ou dans certains contextes d’emploi, ne sont pas capables d’obtenir le niveau requis», précise-t-il.

Pénurie de main-d’œuvre
Les cours de français gratuits pourraient être une des solutions à la pénurie de main-d’œuvre pense quant à lui le président de la Chambre de commerce de l’Ouest-de-l’Île de Montréal (CCOIM), Joseph Huza.

Cette mesure serait utile au même titre que l’arrivée du Réseau express métropolitain (REM), la mécanisation des procédures de fabrication ainsi que de faciliter l’accès à de la formation spécifique.

Le 4 décembre, l’Assemblée nationale a voté pour que le projet de loi privé des Libéraux soit étudié.

Articles similaires