Local
14:38 17 décembre 2019 | mise à jour le: 17 décembre 2019 à 14:38 temps de lecture: 2 minutes

Roman jeunesse sur l’intimidation

Roman jeunesse sur l’intimidation
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Enseignante à la retraite, Céline Leblanc-Barsalo vient de publier Ne me parlez pas des lapins, son troisième roman jeunesse. Destiné aux enfants de 8 à 11 ans, le livre de 177 pages traite notamment d’intimidation.

Ayant deux dents avant proéminentes, le personnage principal de Coralie, une élève de 5e année, est malmenée par certains camarades de classe qui l’appellent «lapin» ou «dents de lapin».

«Comme j’ai été enseignante, il y a toujours du vécu qui se mélange à la fiction dans mes romans. Ce sont un peu des choses que j’ai vues et entendues», indique la résidente de Kirkland.

Coralie vit des hauts et des bas alors qu’elle tente de trouver des moyens pour que son année se passe bien. Elle reçoit l’aide de sa meilleure amie et d’un garçon qu’elle trouve beau, d’une technicienne en éducation spécialisée, mais aussi de sa mère et sa grand-mère.

«C’est une histoire touchante. Elle va utiliser des mantras positifs pour essayer de passer à travers et elle va arriver à s’impliquer de plus en plus à l’école», souligne Mme Leblanc-Barsalo.

Malgré tous ses efforts, l’intimidation aura laissé des traces.

«Les paroles que les enfants, ou n’importe qui, profèrent, ça attaque les personnes et font des cicatrices, explique l’auteure. C’est un peu le message du livre.»

Témoignages
Avec la promotion de son livre, notamment dans les marchés de Noël, Mme Leblanc-Barsalo est surprise par le nombre important de gens qui lui confient avoir vécu de l’intimidation ou du harcèlement.

«Souvent, on me raconte que ce sont des enfants très jeunes qui sont affectés. On parle de jeunes en deuxième année qui sont parfois obligés de changer d’école», dit-elle.

C’est à la suite de la naissance de son petit-fils que Mme Leblanc-Barsalo a eu la piqûre de l’écriture. Il était d’ailleurs le héros de ses premières histoires.

«À un moment donné, on m’a demandé pourquoi je n’écrirais pas un livre. Quand tu travailles comme enseignante, tu n’as pas beaucoup de temps pour écrire. Mais j’ai commencé quand même tranquillement», précise-t-elle.

Son premier livre a été publié en 2015.

Articles similaires