Local
14:43 17 décembre 2019 | mise à jour le: 17 décembre 2019 à 14:43 temps de lecture: 3 minutes

Vaste mouvement de solidarité

Vaste mouvement de solidarité
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

La communauté de l’Ouest-de-l’Île a démontré sa générosité à la suite de l’incendie qui a ravagé les bureaux du Fonds d’aide de l’Ouest-de-l’Île (FDOI), à Roxboro, en début de semaine dernière. En à peine deux jours, les quelque 600 jouets dédiés aux familles démunies pour Noël, perdus dans le feu, ont été remplacés.

L’immeuble de la rue Centre Commercial, qui abrite les locaux administratifs de l’organisme, a été complètement détruit, à tel point que la bâtisse a été rasée. Heureusement, toute la nourriture de sa banque alimentaire a été épargnée puisqu’elle est située ailleurs. Un poste de commandement temporaire y a d’ailleurs été installé.

Le mouvement de solidarité a été initié par l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, en collaboration avec l’organisme de sociofinancement Partage-Action de l’Ouest-de-l’Île. Initialement, la collecte de jouets devait durer jusqu’au 16 décembre. Mais en un peu plus de 24 heures, un millier de jouets avaient été amassés.

«On a été touché. On a pleuré, raconte la directrice adjointe du FDOI, Nathalie Béland. Les gens arrivaient les uns après les autres pour faire des dons, parfois avec plusieurs sacs. On avait l’impression d’être derrière des portes tournantes. On a aussi eu des offres de compagnies».

Le FDOI va maintenant tenter de trouver des organismes pour partager les surplus.

Accidentel
L’enquête pour déterminer les causes de l’incendie se poursuit. «Tout indique que c’est un incendie accidentel pour l’instant. Mais on ne peut le confirmer à 100%», indique le chef de section prévention du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), Matthew Griffith.

Les pompiers ont reçu un premier appel vers 11h15, le 9 décembre. Les flammes auraient pris naissance au sous-sol, dans la friperie, qui occupe aussi le rez-de-chaussée.

Comme la caserne 58 est voisine du FDOI, le feu a été rapidement contenu. «Les pompiers avaient sorti certains articles. Ils avaient prévu surveiller le bâtiment pour le ventiler en raison de la fumée. Mais vers 13h30, le feu a repris», explique le président de l’organisme, Michael Labelle.

Quelque 90 pompiers ont été nécessaires pour venir à bout de ce deuxième brasier qui s’est déclaré au premier étage. Incommodées par la fumée, deux employées ont été transportées en centre hospitalier.

On ignore pour l’instant si les deux incendies sont reliés. Le montant des dommages n’a pas encore été déterminé.
«On parle de centaines de milliers de dollars. On a tout perdu: nos ordinateurs, nos dossiers et nos filières», déplore M. Labelle.

Aucun autre don n’est sollicité pour l’instant, le FDOI ne souhaitant pas détourner des dons normalement prévus pour d’autres banques alimentaires de la région.

Articles similaires

14:52 15 avril 2020 | mise à jour le: 15 avril 2020 à 14:52 temps de lecture: 3 minutes
Aide d’urgence