Local
09:42 7 janvier 2020 | mise à jour le: 7 janvier 2020 à 09:42 temps de lecture: 4 minutes

Des chevaux de bataille diversifiés

Des chevaux de bataille diversifiés
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Les dossiers de la laïcité de l’État, le transfert de l’école secondaire anglophone Riverdale au réseau francophone ainsi que les discussions quant au stationnement incitatif à la future station du Réseau express métropolitain (REM) à Kirkland ont constitué en 2019 des dossiers prioritaires pour le député libéral provincial de Nelligan, Monsef Derraji.

Adoptée par le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ), en juin, la Loi sur la laïcité de l’État interdit le port de signes religieux par des employés de l’État en position d’autorité coercitive comme les juges, les procureurs et les agents de la paix, mais aussi pour les enseignants du réseau public d’enseignement.

De nombreux résidents ont fait des représentations auprès du bureau de M. Derraji sur cet enjeu.

«Une bonne majorité des gens est pour la laïcité de l’État. Mais ils pensent aussi que la CAQ fait fausse route. Les institutions québécoises sont depuis très longtemps laïques. Là, on va plus loin. On veut dicter aux gens quoi porter. Beaucoup de gens ne voulaient pas restreindre les libertés individuelles et trouvaient aberrant que l’État légifère de cette façon», souligne-t-il.

Le député montre aussi du doigt la gestion du ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, dans le dossier du transfert de l’école secondaire anglophone Riverdale vers le réseau public d’éducation francophone.

Malgré les démarches d’un groupe d’anciens étudiants ayant lancé une pétition pour s’opposer au processus, cette décision est devenue réalité en juillet. Le ministre Roberge a dû invoquer un article de la Loi sur l’instruction publique pour accélérer les choses. M. Derraji a aidé les opposants à créer une deuxième pétition, qui a recueilli plus de 1200 noms.

«Ça a été un dossier qui m’a extrêmement touché. Encore une fois, ça démontre la façon de faire du gouvernement: sans consultation, sans aviser les parents ni les impliquer dans la prise de décision. Je me suis mis à la place des parents qui sont arrivés un matin et ils ont trouvé des camions de médias qui faisaient un direct devant l’école concernant sa possible fermeture», soutient-il.

Inondations et REM
La circonscription de Nelligan contient l’arrondissement de L’Île-Bizard – Sainte-Geneviève et la plus grande partie de l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, deux secteurs touchés par des inondations importantes au printemps.

«J’ai demandé une rencontre avec la ministre des Affaires municipales et les maires, qui a eu lieu à la fin juillet», soutient M. Derraji.

En plus de cette priorité, les enjeux en matière de transports sont aussi en tête de liste. Il souhaite rendre la future station du REM de Kirkland accessible aux automobilistes.

«Durant toute l’année, nous avons effectué beaucoup de rencontres avec les responsables du REM en présence des maires de la région. J’ai aussi rencontré le maire de Kirkland», explique-t-il.

À l’annonce du projet de REM, en avril 2016, il était planifié d’aménager un stationnement de 2000 espaces à la station Sainte-Anne-de-Bellevue. Le bureau du REM a par la suite annoncé son intention de déplacer cette mesure incitative à la station de Kirkland.

On apprenait plus tôt cette année qu’aucun espace de stationnement n’était encore prévu pour les stations de Kirkland et Pointe-Claire.

Considérant les problèmes de congestion que connaissent les trois axes nord-sud de l’Ouest-de-l’Île au nord de l’autoroute 40, une concertation entre les maires, les conseillers municipaux, la chambre de commerce et les élus serait nécessaire, selon M. Derraji pour plancher sur un plan global de mobilité.

Articles similaires

09:28 15 octobre 2018 | mise à jour le: 15 octobre 2018 à 09:28 temps de lecture: 3 minutes
La fausse laïcité