Local
14:08 10 février 2020 | mise à jour le: 10 février 2020 à 14:08 temps de lecture: 2 minutes

Concours international de slam

Concours international de slam
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Les écoles secondaires anglophones St. Thomas, John Rennie et Macdonald participent à la 3e édition du concours international Slame tes accents, organisé par le Centre de la francophonie des Amériques (CFA).

Des élèves de 12 à 18 ans de Montréal, Détroit, Chicago et du Michigan sont inscrits pour faire valoir leur poésie rythmée sur fond musical ou non.

Divisés en deux catégories d’âge, ils se feront la lutte pour obtenir le prix du public et celui du jury. Les slams doivent durer entre 60 et 90 secondes et l’écriture se fait en groupe, en classe.

«Le but est d’éveiller le goût de l’expression de soi, explique le porte-parole du concours, Mathieu Lippé, lors de son passage à l’école Macdonald de Sainte-Anne-de-Bellevue, jeudi dernier. Il y a une liberté dans le langage et je veux qu’ils prennent goût à cette liberté de s’exprimer et aussi à s’approprier la langue française, à la réinventer, à transcender les peurs d’écriture ou de jugement. Je veux les amener à se poser des questions sur la vie et à tenter d’y répondre.»

Diversité
«Le concours est destiné à ceux pour qui la langue maternelle est le français, mais aussi ceux qui l’étudient comme langue seconde ou étrangère sur tout le territoire des Amériques. Ça met en valeur aussi toute la diversité des accents», souligne la présidente-directrice générale du CFA, Johanne Whittom.

Les participants doivent réaliser une courte vidéo dans laquelle ils slament avec des mots imposés.
«On veut que l’élève trouve agréable d’apprendre le français au-delà des règles de grammaire, de la syntaxe et tout ça», indique Mme Whittom.

La compétition se déroule jusqu’au 20 mars.

Articles similaires