Local

Faire connaître le canal de Soulanges

Canal de Soulanges
Canal de Soulanges Photo: Olivier Boivin, Métro

L’ancien directeur général de la Ville de L’Île-Perrot, Yvan Préfontaine, a participé à la publication d’une étude d’actualisation du canal de Soulanges. Avec son groupe, Les amis du canal de Soulanges, il souhaite faire augmenter l’engouement autour du site, afin qu’il obtienne un jour le statut de canal de plaisance.

L’étude en question a d’abord été menée en 2016 par le chercheur Martin Dekeyser, dans le cadre d’un échange international entre l’Université de Mons en Belgique et l’Université du Québec à Montréal.

Le chercheur y propose une mise en valeur contemporaine qui rendrait accessible le cours d’eau aux amateurs de loisirs nautiques.

«Actuellement, les plaisanciers doivent emprunter la voie Maritime et transiter par les écluses modernes de Beauharnois, destinées aux navires de commerce qui ont donc la préséance sur les bateaux de plaisance lors de l’éclusage», peut-on lire dans l’étude.

Selon le chercheur, le canal de Soulanges nécessiterait des réparations, mais aurait ce qu’il faut pour que les plaisanciers puissent en profiter. «Alternative pittoresque à l’hégémonie du transport commercial, le canal de Soulanges, par son tracé avantageux, est tout indiqué pour assurer le statut de canal de plaisance», continue-t-il dans l’étude.

Publication

Au printemps dernier, l’ancien directeur général de L’Île-Perrot maintenant à la retraite Yvan Préfontaine a entamé l’actualisation de l’étude dans le but d’en faire la publication.

C’est par hasard qu’il a découvert le mémoire de M. Dekeyser quelques années plus tôt, alors qu’il est tombé en amour avec le canal. «J’y vais souvent à vélo et à chaque fois j’ai encore un peu plus le coup de foudre», explique M. Préfontaire.

Maintenant administrateur d’un groupe Facebook nommé «Les Amis du canal de Soulanges», qui regroupe plus de 1700 membres, son objectif est de faire connaître le cours d’eau et ses possibilités. 

«C’est un canal qui a une valeur patrimoniale très importante, entre autres parce qu’il passe à travers des terres, explique-t-il. On veut que les gens réalisent qu’il a encore du potentiel, malgré de longues années lors desquelles il n’a pas été entretenu.»

M. Préfontaine a travaillé de concert avec Martin Dekeyser tout au long du processus afin de bénéficier de son expertise. «On a été constamment en contact dans les derniers mois pour que le livre puisse enfin voir le jour», explique-t-il.

Avenir

Au cours des derniers mois, plusieurs annonces ont été faites par la MRC de Vaudreuil-Soulanges quant au réaménagement du canal en parc régional. Un concept d’aménagement a été choisi et une société de gestion a été créée.

Les deux hommes ont agi à titre de consultants lors de ces étapes, qui n’ont pas affecté la mise à jour de l’étude. 

Selon M. Préfontaine, plus il y aura d’engouement autour du canal, plus le parc régional pourra atteindre son plein potentiel. 

«Il y a eu de l’animation tout au long du canal cet été pour la première fois, notamment à l’embouchure de Coteau-du-Lac ainsi qu’à Pointe-des-Cascades et ça va continuer, ce qui est une très bonne nouvelle, dit-il. C’est primordial qu’on fasse connaître cette richesse de notre région.»

L’étude actualisée de M. Dekeyser en version papier est disponible au musée régional de Vaudreuil-Soulanges au coût de 20$.

1959

Année jusqu’à laquelle le canal de Soulanges était en fonction. Il a été remplacé par la voie maritime du Saint-Laurent

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet