Local

Montréal investit 163 000 $ pour quatre murales de grande envergure

artiste de graffiti portant un manteau jaune et un masque, devant une murale
Un muraliste à l'œuvre. Photo: iStock

La Ville de Montréal ajoutera quatre murales de grande envergure sur son territoire en 2022. Les murales seront réalisées par des organismes à but non lucratif, qui s’associeront avec des artistes muralistes.

La première sera située sur le Plateau Mont-Royal et sera effectuée par Projet TYXNA. Nommée Mémé la main, la murale se voudra être une suite de la granny, située à l’intersection de l’avenue des Pins et du boulevard Saint-Laurent.

Dans un style plus orienté vers l’art occidental, l’artiste Carlito Dalceggio réalisera quant à lui une murale tout le long du nouveau parc Dickie-Moore, dans l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

Le peintre Agostino Iacurci, reconnu pour ses murales monumentales aux couleurs franches, s’attèlera de son côté au mur des habitations Côte-Des-Neiges de l’OMHM et s’inspirera d’éléments locaux.

Enfin, la galerie d’art contemporain SBC s’associera au collectif d’artistes autochtones de l’Amazonie brésilienne MAHKY pour réaliser une murale en bordure du fleuve Saint-Laurent, dans l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. Entre la rue Notre-Dame Est et le parc Taillon, l’œuvre sera la traduction visuelle de la chanson Hawe Henewakame, qui signifie «le grand fleuve».

«Grâce à l’Entente de développement culturel du gouvernement du Québec, le paysage montréalais s’enrichit chaque année de plusieurs murales d’envergure, qui embellissent notre ville, tout en favorisant la participation des Montréalais via des projets de médiation porteurs», s’est réjouie Ericka Alneus, responsable de la culture et du patrimoine au comité exécutif de la Ville, par voie de communiqué.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet