Ahuntsic-Cartierville
16:10 10 décembre 2019 | mise à jour le: 17 décembre 2019 à 11:18

Des vignettes de stationnement plus chères pour les véhicules les plus polluants

Des vignettes de stationnement plus chères pour les véhicules les plus polluants
Photo: Amine Esseghir/Courrier Ahuntsic

Les propriétaires de VUS et autres « grosses cylindrées » vont payer plus cher leur vignette de stationnement dans Ahuntsic-Cartierville. Inversement, ceux qui possèdent une voiture électrique auront droit à un rabais. Une mesure qui vise notamment à rendre moins attractif l’achat d’un deuxième véhicule.

L’augmentation inscrite au règlement des tarifs pour l’exercice 2020 entrera en vigueur le premier janvier. Les prix des vignettes de Stationnement sur rue réservé aux résidents (SRRR) seront alors ventilés en quatre catégories, selon la cylindrée de la voiture. Ils varieront entre 45$ et 95$ par an, par véhicule.

Cette nouvelle grille de tarification a été établie en fonction des émissions de gaz à effets de serre. Plus la taille du moteur de l’automobile est élevée, plus le stationnement coûtera cher. Un propriétaire de voiture électrique payera 45$, soit moins que le tarif de 60$ qui est actuellement en vigueur.

«Il s’agit d’écoresponsabilité, indique Jérôme Normand, conseiller du Sault-au-Récollet et maire suppléant d’Ahuntsic-Cartierville. Le but, c’est de décourager les gens de posséder de grosses cylindrées.»

Selon lui, la hausse devrait décourager aussi l’acquisition d’un véhicule supplémentaire. «Les grosses cylindrées, c’est ce qui produit le plus de gaz à effet de serre, c’est pour cela que nous agissons dessus», souligne-t-il.

Iniquités?

Cette augmentation a été annoncée au cours du conseil d’arrondissement du 9 décembre. Lorraine Allaire, une résidente d’Ahuntsic, a souligné qu’il y a une injustice dans cette mesure. «Les voitures électriques ne sont pas à la portée de tout le monde, a-t-elle dit. Les familles avec de jeunes enfants aussi ont besoin de grosses voitures.»

Elle-même possédait un VUS, un véhicule suffisamment spacieux pour permettre à son mari de se déplacer en voiture alors qu’il souffrait d’un problème de dos.

«La mesure précédente était aussi inéquitable, affirme M. Normand. Celui qui avait un gros véhicule voyait le tarif augmenter autant que pour celui qui fait plus attention à l’environnement.»

Par ailleurs, dans un pays de neige comme le Québec, un VUS n’est pas forcément synonyme de luxe. «Je ne veux pas faire de publicité à certaines marques, mais il y a des constructeurs qui proposent des quatre roues motrices qui permettent la traction dans la neige avec des cylindrées de 1.6 ou 1.8», assure-t-il.

Greenpeace applaudit

Le maire d’arrondissement du Plateau Mont-Royal Luc Rabouin avait également annoncé une hausse de tarification similaire pour 2020. Le porte-parole de Greenpeace au Québec, Patrick Bonin, avait applaudi cette décision.

En entrevue avec Métro Média, M Bonin avait affirmé qu’il faut encourager les bons comportements et inciter les gens à acheter de plus petites voitures moins polluantes s’ils sont forcés d’en avoir une. «Cette mesure d’écofiscalité se démarque en renforçant le principe de pollueurs-payeurs, tout en générant du financement pour les mesures de transition écologique», a-t-il dit.

M. Bonin rappelle que plusieurs organisations, dont la sienne, demandent à Québec «de mettre en place un ambitieux programme de bonus-malus qui permettrait d’encourager l’achat de véhicules éco-énergétiques et de décourager l’achat des véhicules les plus polluants».

Avec cette politique, l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville rejoint ainsi le Plateau Mont-Royal, Rosemont—La Petite-Patrie, Côte-Des-Neiges—Notre-Dame-De-Grâce, Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Outremont et Villeray–Saint-Michel—Parc-Extension qui ont haussé le tarif des vignettes de stationnement pour les VUS.

En collaboration avec Henri Ouellette Vézina / Journal Métro

Articles similaires