Ahuntsic-Cartierville
17:19 15 janvier 2020

Aéroports de Montréal lance une consultation sur le bruit des avions

Aéroports de Montréal lance une consultation sur le bruit des avions
Photo: ArchivesPour gérer le bruit des avions au-dessus de Montréal en concertation avec la population, ADM lance une consultation publique en ligne.

Alors que les plaintes contre le bruit des avions sont montées en flèche en 2019, Aéroport de Montréal lance une consultation publique pour demander l’avis des citoyens sur la gestion du climat sonore aux abords de l’aéroport de Montréal-Trudeau. La consultation est en ligne jusqu’au 31 mars.

Ceux qui veulent exprimer leurs avis sur le bruit des avions au-dessus de Montréal doivent répondre à 51 questions sur un site Web dédié. Ils doivent développer leurs réponses pour quelques-unes d’entre elles.

Les citoyens ont été informés du lancement de la consultation par infolettre. «Celle-ci a été envoyée aux abonnées ainsi qu’aux personnes ayant déposé une plainte en 2019 pour les inviter à participer à la consultation publique», indique ADM dans un courriel non signé.

Le questionnaire passe en même temps en revue les actions du plan mis sur pied par ADM en 2019 pour la gestion du climat sonore. Il a été défini après l’analyse des meilleures pratiques de 30 aéroports internationaux.

«Celui-ci a été présenté au Comité consultatif sur le climat sonore et ADM a organisé des rencontres avec des élus municipaux des communautés riveraines de Montréal-Trudeau afin de recueillir leurs commentaires», avait indiqué Anne-Sophie Hamel, directrice des affaires corporatives et relations médias à ADM dans un précédent échange de courriels.

Outre, l’évaluation de la gestion actuelle du bruit et des moyens existant pour recueillir les plaintes, le plan explore d’autres pistes pour réduire les nuisances sonores des avions à l’Aéroport Montréal-Trudeau.

Le questionnaire demande aux citoyens s’il faut gérer le bruit la nuit en fonction des certifications des avions. Les aéronefs les plus récents faisant moins de bruits seraient privilégiés.

Le questionnaire explore aussi l’alternance dans l’usage des pistes. Il y en a deux principales à Montréal-Trudeau. Les citoyens qui se plaignent du bruit des avions suggèrent que les décollages doivent se faire en direction ouest. Ils veulent aussi empêcher les avions de tourner au décollage au-dessus de Montréal.

La consultation suggère aussi la création d’un comité de bon voisinage pour faciliter le dialogue entre les citoyens et l’instance aéroportuaire.

Rejet unanime

Pour le président des Pollués de Montréal Trudeau, un comité citoyen qui lutte contre le bruit des avions au-dessus de Montréal, cette consultation est de la poudre aux yeux.

«C’est bien que l’on soit sollicité, mais il faudrait savoir quel est l’objet exact de la consultation», s’interroge-t-il.

Qualifiant l’exercice de fourre-tout, il recommande toutefois aux citoyens d’y répondre. «Il faudrait tout de même qu’ils inscrivent en préambule que ce n’est pas comme cela qu’une consultation publique doit être menée.»

Bills Mavridis, créateur de l’application Aeroplainte qui permet d’envoyer des plaintes sur le bruit des avions avec son cellulaire, considère que la consultation est surtout un exercice de relation publique. «On a l’impression qu’il y a une discussion qui est engagée, mais en fait il n’y en a pas.»

Pour lui, les réponses aux questions sont déjà chez ADM. «Le nombre de vols augmentera à Montréal-Trudeau et ce n’est pas une telle consultation qui règlera le problème du bruit», dit-il.

Il conseille également aux citoyens de participer à la consultation. «Je leur demande juste d’appuyer Aeroplainte en répondant aux questions.»