Ahuntsic-Cartierville
18:53 27 mai 2020 | mise à jour le: 27 mai 2020 à 18:53 temps de lecture: 3 minutes

Les militaires dressent un portrait sombre du CHSLD Cartierville

Les militaires dressent un portrait sombre du CHSLD Cartierville
Photo: ArchivesLe CHSLD Cartierville souffre du manque de personnel et serait en proie à une certaine désorganisation.

Du personnel insuffisant et désorganisé, un manque de leadership et une gestion chaotique des équipements. Les militaires déployés au CHSLD Cartierville ont souligné des manquements à plusieurs niveaux.

Il y a eu 14 militaires infirmiers et 24 soldats en soutien affectés à partir du 11 mai à cet établissement qui héberge en moyenne 200 personnes. Le taux de patients infectés est passé de 12% à 14% et s’est maintenu à ce niveau.

«La stabilisation semble due à de bonnes mesures de contrôle et à un resserrement des pratiques du port de l’ÉPI (équipements de protection individuelle)», souligne le rapport des Forces armées canadiennes (FAC), rendu public mercredi.

Le CHSLD a connu aussi 17 décès de résidents et une de ses préposées aux bénéficiaires, atteinte de la COVID-19, est morte le 29 avril.

Dans leur rapport, les soldats ont pointé du doigt le manque de personnel chronique. Car même si les effectifs ont augmenté, «le nombre est toujours insuffisant selon les ratios du centre.»

Règles de protection

Le respect des règles de protection serait aussi défaillant. «Nous avons remarqué que certains employés civils entrent dans des chambres de cas suspects sans ÉPI et ne semblent pas non plus prendre les précautions nécessaires dans les zones jaunes», détaille les FAC.

S’ils observent que les équipements sont suffisants aujourd’hui, les militaires indiquent que la situation était loin d’être toujours le cas. «Nous avons remarqué que la gestion du matériel n’a pas été effectuée pendant plusieurs semaines avant notre arrivée.»

Les militaires resteront encore un moment à Cartierville pour aider à améliorer la situation. Les problèmes se situent sur le plan de la structure du leadership de l’établissement et de la gestion des priorités des tâches.

«Notre mentorat va continuer de cibler l’optimisation de l’affectation de personnel pour l’accomplissement des tâches prioritaires. »

Les militaires souhaitent une meilleure communication avec le personnel. «La mise en œuvre d’un plan de redressement est en cours.»

Le CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montreal a refusé pour le moment de commenter ces observations, car il en est à prendre connaissance du rapport.

Berthiaume-du-Tremblay

Tout va pour le mieux au CHSLD Berthiaume-du-Tremblay. Les 44 militaires déployés devraient quitter le 6 juin.

Affectés le 1er mai, ils ont observé des améliorations en permanence, même si cet établissement a connu 51 décès dus à la COVID-19 parmi ses résidents

Les soldats reconnaissent que la direction a bien réagi dès le début. «Ils ont abordé la situation de manière méthodique et dans une perspective de cycle de planification d’entreprise.»

Les règles de prévention des infections sont généralement bien respectées et matériel de protection est suffisant.

Articles similaires