Ahuntsic-Cartierville
16:40 28 août 2020 | mise à jour le: 31 août 2020 à 10:13 temps de lecture: 3 minutes

Pétition contre une piste cyclable sur la rue Sauriol

Pétition contre une piste cyclable sur la rue Sauriol
Photo: Amine EsseghirUne famille profite de la piste cyclable sur la rue Sauriol.

Des résidents de la rue Sauriol s’opposent au prolongement d’une piste cyclable permanente. Ils redoutent le manque de places de stationnements et la conversion de la rue en sens unique. À l’arrondissement, on soutient que leur pétition témoigne d’une résistance normale au changement.

Depuis la mi-août, une centaine de signatures ont été récoltées par Nadia Giancaspro, résidente du quartier avec sa famille depuis plus de 60 ans et une des initiatrices de la pétition.

«On se demande comment ils ont fait leurs plans. Sur la partie est de Sauriol, il y a beaucoup de multiplex, et les gens ont besoin de places pour garer leurs voitures. C’est encore plus vrai en hiver», observe-t-elle.

Cette année, l’arrondissement a réalisé deux pistes cyclables permanentes sur les rues Prieur et Sauriol, pour un total de 7,5 km. Elles doivent se connecter au Réseau express vélo (REV) et étendues vers l’est. Il est prévu que 478 places de stationnement disparaissent d’ici deux ans.

C’est le prolongement qui est rejeté, d’autant plus que les résidents subissent déjà les effets du manque de place pour les voitures sur le premier tronçon.

«C’est difficile, voire impossible, de plaire à tout le monde, convient la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier. Pour les pistes cyclables sur Prieur et Sauriol qui sont déjà réalisées, il y a des gens qui écrivent par courriel et sur les réseaux sociaux qu’ils ne sont pas contents, mais il y’en a d’autres qui disent qu’ils en sont très heureux.»

Elle voit une résistance compréhensible. «Le changement, il faut le vivre et l’utiliser pour ensuite pouvoir en voir les bienfaits», croit-elle.

Compromis

Mme Thuillier assure qu’il n’y a aucune surprise dans ce qui se fait. Une large consultation en présence et en ligne sur le Plan local de déplacement (PLD) qui a duré 18 mois a permis d’explorer entièrement ce projet et aboutir à une piste cyclable bidirectionnelle et une rue à sens unique pour les voitures.

«C’est en écoutant toutes les parties que nous avons pu trouver un compromis que je trouve excellent, parce qu’on garde du stationnement», relève Mme Thuillier.

Mme Giancaspro s’insurge plutôt sur le biais de ces consultations en ligne. «Elles étaient orientées vers les cyclistes et ce qu’ils voulaient comme piste cyclable», explique la citoyenne engagée.

La pression sur le stationnement sera encore plus grande à cause du parc des Hirondelles, à proximité. Il est fréquenté par plusieurs notamment en raison du grand terrain de soccer et de la butte pour glisser l’hiver.

Outre la pétition, l’ombudsman de la Ville de Montréal a reçu plusieurs plaintes sur l’utilité de ces pistes cyclables

L’opposition s’organise au moment où l’arrondissement vient d’obtenir l’autorisation de compléter son projet. S’il était prévu que les pistes soient terminées l’an prochain, il semble que rien n’est encore ficelé.

Articles similaires