Ahuntsic-Cartierville
12:32 5 juin 2019

Le REV se réalise à Ahuntsic

Le REV se réalise à Ahuntsic
Photo: Amine Esseghir/Courrier AhuntsicAvec le REV, le vélo deviendrait à Montréal un moyen de transport alternatif efficace.

Le lancement du Réseau Express Vélo (REV) permettra aux cyclistes d’Ahuntsic-Cartierville d’emprunter une des premières pistes cyclables protégées que compte réaliser la Ville de Montréal.

Le REV est un réseau de pistes cyclables protégées qui sera à la fin des travaux long de 184 km et sera composé de 17 voies. Dans une première phase, seuls cinq grands axes seront réalisés sur les voies artérielles, dont celui sur Berri/Lajeunesse/Saint-Denis. Il raccordera Ahuntsic au centre-ville.

Cet axe de 10 km traversera cinq arrondissements. Il reliera la gare intermodale Sauvé, le Marché Jean-Talon, les bibliothèques Marc-Favreau, Plateau et BAnQ, l’UQAM, le Quartier latin et le Vieux-Montréal. Il sera accessible progressivement en 2020. Pour rappel, le REV avait fait l’objet d’une vaste consultation publique à Ahuntsic-Cartierville en juin 2018.

«Lors de cette rencontre, on a vu qu’il y avait des cyclistes qui voulaient rouler vite et qui utilisent leur vélo pour aller au travail. Il y en a d’autres qui ont peur d’utiliser leur vélo au milieu du trafic, rappelle Émilie Thuillier, mairesse d’Ahuntsic-Cartierville. Pour les deux, la principale préoccupation était d’avoir des pistes cyclables sécurisé.» Le REV semble répondre expressément à cette demande.

Dans la vision de la Ville, ces axes très fréquentés par les cyclistes seront dotés de pistes surélevées ou dotées de séparations avec la rue. Cela pourra se faire avec des arbres ou des bandes bétonnées. Ces aménagements seront pourvus d’une nouvelle signalisation.

«Où seront les pistes surélevées, où seront celles qui seront protégées par des infrastructures? On ne le sait pas encore. Ce sera aux experts de le dire», souligne Mme Thuillier.

Il y aura également des choix à faire pour prendre les espaces nécessaires pour aménager ces pistes. Cela réduira les voies de circulation automobile à certains endroits ou éliminera des places de stationnement à d’autres.

Au cours de l’année prochaine, on verra apparaitre des aménagements transitoires pour permettre d’utiliser ces axes dans des conditions de sécurité suffisante avec l’ajout de bollards par exemple.

Par ailleurs, à ces réalisations de la Ville s’ajouteront les projets de pistes ou de bandes cyclables prévus par l’arrondissement.

«Nous avons donné un véritable coup d’accélérateur, relève Mme Thuillier. Avant cela on voyant une piste cyclable dédiée réalisée peut être tous les 10 ou 20 ans.»

Le but de ce réseau est d’améliorer la sécurité des usagers, mais surtout favoriser l’utilisation des vélos pour les déplacements comme un véritable moyen de transport alternatif efficace.

Cela devrait encourager plus de gens à utiliser leurs bicyclettes réduire ainsi l’usage de l’automobile. Cette réalisation devrait contribuer aussi à l’objectif que s’est fixé la Ville de Montréal : être carboneutre d’ici 2050.