Ahuntsic-Cartierville
13:46 25 septembre 2020 | mise à jour le: 28 septembre 2020 à 10:00 temps de lecture: 3 minutes

Des classes temporaires sur le terrain de l’école Marie-Anne à Ahuntsic

Des classes temporaires sur le terrain de l’école Marie-Anne à Ahuntsic
Photo: ArchivesDes classes à l'école Marie-Anne pour héberger les élèves des écoles en chantier.

Une école transitoire de 27 classes sera construite sur le terrain de l’école secondaire Marie-Anne, à Ahuntsic. Au coût de 35,4 M$, elle pourrait accueillir temporairement dès 2023 quelque 464 élèves en provenance d’établissements en chantier.

C’est la première fois que le gouvernement provincial finance des écoles transitoires. Il accompagne ainsi les centres de services scolaires, anciennement les commissions scolaires, dans la rénovation de ces établissements.

«[Ces classes] pourront accueillir des écoles entières pendant la durée de travaux. Ces délocalisations permettront d’effectuer des travaux plus rapidement tout en engendrant des économies et en minimisant les impacts sur les élèves et le personnel des écoles», a expliqué le responsable des communications au Centre de services scolaire de Montréal (CSSDM), Alain Perron.

L’école Marie-Anne, située sur la rue Sauvé, disposait déjà de six classes modulaires indépendantes dans des roulottes aménagées, d’un local de service et d’un bloc sanitaire. Les installations, dont on ignore ce qui en adviendra, ont servi ces deux dernières années aux élèves et au personnel de l’école Christ-Roi en travaux d’agrandissement.

La nouvelle école transitoire servira dans un premier temps aux besoins de place lors des chantiers, puis pourra répondre aux besoins du quartier.

Projections

Aucun délai de réalisation n’a été avancé. «Le montant annoncé correspond à l’élaboration du projet. Il est trop pour connaître l’échéance ou les plans», a souligné M. Perron.

Toutefois, le Plan triennal de répartition et de destination des immeubles (PTRDI) du CSSDM indique que ces travaux devraient être achevés dans trois ans si le projet est accepté dans les prochains mois.

Comme le projet figure au Plan québécois des infrastructures 2020-2030, il est presque certain qu’il ira de l’avant.

Ces 27 classes seront construites alors qu’on enregistre depuis deux ans un déficit de places, notamment dans les écoles secondaires d’Ahuntsic-Cartierville.

Le besoin en places est estimé à 680 dans les écoles secondaires d’Ahuntsic-Cartierville d’ici 2023, soit une hausse globale de 20% par rapport aux effectifs actuels de 3400 élèves.

Le PTRDI, modifié en avril, stipule qu’une demande d’ajout d’espaces a été transmise au ministère de l’Éducation à l’automne 2019. Ces classes doivent répondre aux besoins des écoles existantes.

On y évoque des travaux de réhabilitation majeure prévus aux écoles Sophie-Barat et Ahuntsic «pour lesquelles des délocalisations partielles ou complètes pourraient être nécessaires», est-il mentionné.

À Sophie-Barat, des travaux sont déjà en cours pour l’ajout de locaux sur les ruines de l’ancien internat et le CSSDM évalue la possibilité de présenter un projet d’agrandissement du bâtiment de Sophie-Barat annexe.

Pour l’école primaire Ahuntsic, les analyses se poursuivront jusqu’en 2023 pour déterminer les besoins en nombre de classes.

Articles similaires