Ahuntsic-Cartierville
05:00 26 novembre 2020 | mise à jour le: 26 novembre 2020 à 09:12 temps de lecture: 4 minutes

COVID-19: des compagnies aériennes pourraient transporter le vaccin

COVID-19: des compagnies aériennes pourraient transporter le vaccin
Photo: Collaboration spéciale/Forces armées canadiennesL’armée pourrait être sollicitée pour transporter les vaccins contre la COVID-19.

Le gouvernement fédéral invitera les opérateurs privés à assurer le transport et la distribution des vaccins contre la COVID-19 partout au pays. Il fera aussi appel à l’armée pour la mise en œuvre de la vaccination.

Des contrats seront octroyés à un ou à plusieurs fournisseurs de services logistiques pour la gestion et la distribution des vaccins contre la COVID-19 au Canada, a indiqué l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) dans un échange de courriels avec Métro. «Le gouvernement s’attend à ce que le(s) fournisseur(s) de services logistiques retenu(s) se mette(nt) à l’œuvre au plus tard le 15 décembre 2020», souligne-t-on.

L’ASPC a reconnu que la chaîne d’approvisionnement actuelle «pourrait ne pas répondre aux besoins pour la distribution de certains vaccins contre la COVID-19».

Le premier ministre Justin Trudeau avait annoncé, le 9 novembre, que le vaccin de Pfizer/BioNTech, dont on a commandé 56 millions de doses, nécessite une conservation à -700C, un véritable défi logistique.

Tous les autres sérums qui seraient prêts bientôt et que le Canada a commandés nécessitent d’être entreposés à des niveaux différents de température, tous très froids cependant.

«Nous voulons être aussi prêts que possible à faire parvenir le vaccin aux Canadiens le plus rapidement possible», a souligné l’ASPC.

Elle convient aussi qu’elle travaille avec les Forces armées canadiennes (FAC), mais n’a pas précisé pas de quelle manière.

«Les FAC et le personnel de la Défense nationale appuient la stratégie nationale d’immunisation contre la COVID-19 de l’ASPC, notamment en fournissant à l’Agence leur expertise et leur expérience pendant la phase de planification», indique-t-on sans plus de précisions.

Dans un courriel, un porte-parole des FAC a souligné que l’armée participe à la planification de la campagne de vaccination en appui à l’ASPC, sans davantage de précisions. «En ce moment, il est trop tôt dans le processus en ce qui concerne des détails de ce genre», a dit le bureau de liaison avec les médias des FAC.

Des avions

Du côté des compagnies aériennes, Air Transat a révélé avoir été approchée par le gouvernement du Canada pour évaluer sa capacité à effectuer le transport des vaccins.

«Des demandes de la part de courtiers pour de l’espace cargo destiné aux mêmes fins nous ont aussi été faites. Pour le moment, ces démarches sont encore au stade très préliminaire, et aucun détail n’a encore été abordé», a assuré la directrice des médias sociaux et des relations publiques chez Air Transat, Debbie Cabana. Elle assure que l’entreprise sera prête si ces projets se concrétisent.

Chez Air Canada, une responsable des communications, Pascale Déry, a affirmé que l’entreprise participe avec des partenaires de l’industrie au processus de sélection mis en place par le gouvernement canadien pour le transport de vaccins. «Air Canada Cargo a plus de 20 ans d’expérience rattachés à la manutention et au transport de produits pharmaceutiques», a-t-elle précisé.

La compagnie aérienne avait transporté des équipements médicaux au début de la pandémie.

Il faut rappeler que le Canada a conclu des accords avec sept sociétés pharmaceutiques dont les trois les plus avancées dans leurs tests cliniques sont Pfizer/BioNTech, Moderna et Astra Zeneca.

Aucune date de vaccination n’a été encore annoncée, mais le gouvernement vise le début de l’année 2021 pour lancer l’opération.

Articles similaires