National
14:32 24 novembre 2020 | mise à jour le: 24 novembre 2020 à 17:07 temps de lecture: 5 minutes

Les premières doses de vaccins seront là début 2021, assure Justin Trudeau

Les premières doses de vaccins seront là début 2021, assure Justin Trudeau
Photo: Capture d'écranLe premier ministre Justin Trudeau a fait le point sur la question de l'arrivée des premiers vaccins au Canada.

Justin Trudeau a assuré aujourd’hui en conférence de presse que les premières doses des vaccins contre la COVID-19 arriveront dans les premiers mois de 2021, se refusant pour autant à donner de date précise. Le premier ministre a voulu se montrer rassurant sur le fait que les Canadiens ne seront pas lésés face aux autres pays.

M. Trudeau a déclaré ce mardi que le Canada disposera de toute une gamme de vaccins à sa disposition grâce aux ententes avec les groupes pharmaceutiques. Justin Trudeau a notamment évoqué le vaccin d’AstraZeneca et l’université d’Oxford, dont les premiers résultats prometteurs ont été communiqués hier, et pour lequel le gouvernement canadien a conclu une entente de 20 millions de doses. Au total, ce sont près de 400 millions de doses qui ont été commandées par le gouvernement fédéral auprès de différents groupes.

«On sait que tout le monde ne sera pas vacciné en même temps, on va devoir établir des priorités, mais tout ce qu’on fait présentement va nous aider à faire vacciner les Canadiens aussi vite que possible», a déclaré le premier ministre.

Questionné sur un calendrier plus précis, Justin Trudeau est resté prudent en déclarant qu’il est trop tôt pour donner une date. Le gouvernement s’attend à recevoir les premières doses entre janvier et mars

Le Canada ne passera pas après tout le monde

Justin Trudeau a tenu à rappeler que cet écart de mois que l’on observera entre les premières campagnes de vaccination prévues dans certains pays comme les États-Unis et la situation au Canada s’explique par le fait que le pays ne possède pas de capacités de productions de masse pour fournir un vaccin. Une situation que le gouvernement fédéral espère changer pour les prochaines années : «On est train d’investir pour redévelopper une industrie pharmaceutique au Canada pour qu’on puisse produire des vaccins dans les années à venir, et surtout si jamais il y a une autre pandémie comme ça. Nous n’allons pas être mal pris comme maintenant».

Face à la situation où des pays producteurs comme les États-Unis, l’Allemagne ou la Grande-Bretagne vont prioriser la production pour leur population, le premier ministre a tenu à rassurer sur le fait que le Canada recevra bien des doses et ne passera pas après.

«C’est pour ça qu’on a travaillé si fort pour s’assurer que les Canadiens allaient avoir accès à un vaccin. On a signé plus d’ententes avec plus de vaccins et pour plus de millions de doses que quasiment n’importe quel autre pays. On va être là pour assurer que les Canadiens reçoivent des vaccins», a-t-il déclaré.

S’il comprend l’impatience des Canadiens pour en apprendre plus sur ces vaccins qui sonne comme un espoir d’un retour à la réalité pour beaucoup, le premier ministre s’est montré prudent: «La réalité c’est qu’il y a énormément de différents vaccins potentiels. Mais on ne sait pas lequel sera le plus efficace, lequel va arriver en premier, quand est-ce qu’on va pouvoir les livrer directement aux Canadiens. C’est pour ça qu’on est en train de mettre en place un plan robuste pour mobiliser nos ressources pour pouvoir livrer des vaccins aux bonnes personnes dès qu’ils arriveront au Canada et qu’ils seront jugés sécuritaires pour les Canadiens.»

Préparer le terrain en attendant les vaccins

En attendant la livraison des premières doses, M. Trudeau a tenu à rassurer sur le fait que le gouvernement fédéral continue de travailler en amont des livraisons pour s’assurer de la sécurité, mais aussi de la logistique quant à la distribution des doses de vaccins aux Canadiens. 24 millions de seringues et d’aiguilles ont déjà été livrées en vue de la campagne de vaccination.

S’il n’a pas encore donné de plan précis, le gouvernement déclare collaborer avec les provinces et les Forces armées canadiennes pour organiser la distribution des vaccins dès qu’ils seront disponibles et approuvés par Santé Canada, qui étudie les données fournies par les firmes pharmaceutiques.

«Je veux rassurer les Canadiens que si un vaccin commence à être distribué au Canada, ça va être parce qu’on a jugé que c’est sécuritaire pour les Canadiens. On a besoin que les gens soient confiants qu’ils sont en sécurité quand ils prennent ce vaccin, et c’est exactement le travail qu’on est en train de faire pour s’assurer que le plus de gens possibles au Canada prennent ce vaccin», a-t-il conclu.

Justin Trudeau a aussi annoncé une entente entre le gouvernement fédéral et le groupe pharmaceutique Eli Lilly. Plus de 26 000 doses d’un médicament thérapeutique mis au point en partenariat avec l’entreprise de Vancouver AbCellera Biologics seront disponibles pour les Canadiens.

Articles similaires