Ahuntsic-Cartierville
08:00 6 mai 2021 | mise à jour le: 6 mai 2021 à 15:55 temps de lecture: 4 minutes

Les refuges d’animaux prévoient une hausse des abandons

Les refuges d’animaux prévoient une hausse des abandons
Photo: GracieusetéLa campagne se termine le 16 mai.

Une hausse importante des demandes d’adoption a été observée par les refuges d’animaux durant la pandémie. La saison estivale est généralement caractérisée par une hausse des abandons.

L’entreprise Mondou a lancé sa campagne Mondou Mondon au profit des refuges afin de soutenir ces derniers durant les prochains mois à venir.

Les déménagements, les comportements difficiles, ainsi que le retour au travail sont tous des facteurs qui poussent les gens à se débarrasser de leur animal.

«C’est difficile à prédire, mais il s’agit surtout d’une inquiétude. Chaque été, on observe une recrudescence des abandons d’animaux», soutient le chef de la direction chez Mondou, Martin Deschênes.

La saison estivale est également connue pour le retour de certains animaux errants qui finiront par se trouver une place dans les refuges.

Cette inquiétude est amplifiée par la popularité marquée des adoptions, plus particulièrement de chiens, durant la pandémie. En raison des mesures de confinement, ces animaux nés durant l’hiver ne sont que faiblement socialisés avec d’autres chiens.

«Ces chiots ont souvent plus de risques de développer des problèmes de comportement et même d’avoir des incidences de morsure, prévient la directrice générale de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal. On commence déjà a en voir et on s’attend à en voir plus dans les prochaines semaines.»

Ces compagnons ont que rarement été laissés à eux-mêmes durant la pandémie. Le télétravail assurait presque toujours une présence à la maison.

«Le retour au travail peut être difficile pour des animaux qui sont maintenant habitués de toujours être avec quelqu’un. Tout changement est anxiogène pour un animal et peut provoquer un changement de comportement», poursuit Mme Desaulniers.

Pour la Société protectrice des animaux (SPA) de la Mauricie, les besoins se font sentir au niveau du manque de main-d’œuvre. Le refuge possède une capacité de 600 animaux et est associé avec 26 municipalités.

«Afin d’assurer une adoption de qualité, ça prend des vétérinaires pour évaluer l’état de santé des animaux et des techniciens pour juger leur comportement», considère la coordonnatrice du développement philanthropique chez la SPA de la Mauricie, Claudia Boisvert.

Campagne de financement

Jusqu’au 16 mai prochain, Mondou organise une campagne de financement pour venir en aide aux organismes œuvrant pour la protection des animaux. Depuis la création de la campagne, il y a quatre ans, Mondou a remis plus de 406 000$ à une trentaine de refuges situés partout au Québec.

L’argent amassé par l’initiative sert notamment à la rénovation des refuges, à la stérilisation des animaux, à l’achat d’équipement et de nourriture, aux frais médicaux ainsi qu’à l’organisation d’événements de micropuçage et d’adoption.

«Notre objectif est de soutenir les refuges partout au Québec, mais aussi d’encourager l’adoption responsable.» – Martin Deschênes

Les dons sont d’ailleurs la principale source de revenus pour la majorité des refuges.

Certains prévoient utiliser l’argent afin de réaliser des projets d’envergure. À la SPCA Montréal, la création d’une clinique comportementale pour les animaux des personnes à faible revenu est prévue dans les prochains mois.

«Les gens ont besoin d’aide et n’ont pas nécessairement l’argent pour engager des comportementalistes. On pense que ça peut grandement aider à diminuer les abandons», soutient Mme Desaulniers.

Chez la SPA de la Mauricie, la campagne a déjà permis l’achat d’un appareil de radiographie qui a servi à sauver la vie à de nombreux animaux. Le prochain projet du refuge serait la construction d’un enclos extérieur avec un toit afin de favoriser le bien-être des animaux.

«La collaboration avec Mondou est très significative pour nous», exprime Mme Boisvert.

L’entreprise donne annuellement l’équivalant de 1 M$ en nourriture aux refuges de la province, soit 12 000 kilogrammes par mois.

406 000$
Depuis la création de cette campagne il y a quatre ans, Mondou a remis plus de 406 000$ à une trentaine de refuges situés partout au Québec.

Articles similaires