Ahuntsic-Cartierville

Un aménagement d’Hydro-Québec qui fait grincer des dents

L’enrochement sur le mur Simon-Sicard. Photo: Archives

Hydro-Québec veut connaître l’opinion des gens sur les aménagements qu’elle propose pour une promenade sur les berges de la rivière des Prairies. Les options proposées ne satisfont pas ceux qui ont été à l’origine de cette initiative.

Depuis le 20 septembre, les citoyens peuvent donner leur opinion sur les scénarios d’aménagement de la rive le long du mur de soutènement en aval du barrage Simon-Sicard sur le site Web d’Hydro-Québec.

Une journée porte ouverte est également prévue le 2 octobre sur le site de l’école Sophie-Barat, pour que la compagnie d’électricité explique sa démarche.

Hydro-Québec privilégie des parcours discontinus qui passent par le boulevard Gouin, loin de l’eau.

«Le scénario qui passe par le boulevard Gouin où il y a déjà un trottoir n’apporte rien de nouveau», observe un représentant du comité de la Promenade du Sault, l’architecte Jocelyn Duff.

Son groupe citoyen milite pour une promenade en bordure de rive. Il présentera lors d’une rencontre en ligne le 5 octobre des photos des plans amassés cet été.

Acceptabilité sociale

Les aménagements proposés par Hydro-Québec répondent aux demandes des citoyens pour un accès à la rive.

Pour rappel, entre 2018 et 2019, trois sections du mur de soutènement qui date de près d’un siècle ont été renforcées lors de travaux d’enrochement menés en urgence et sans consultation. Une fois ce premier chantier terminé, les citoyens, notamment les riverains, ont découvert avec effroi un site lunaire fait de pierres grises qui bloque entièrement l’accès à l’eau.

La compagnie d’électricité a annoncé par la suite qu’elle adoptera la même technique pour les 700 à 800 m restants du mur. Ce serait l’option la moins coûteuse et la moins invasive pour l’environnement. Les travaux doivent commencer en 2023.

Selon les membres du comité la Promenade du Sault , des terrains qui longent la rivière qui seraient la propriété d’Hydro-Québec formeraient une bande continue du parc-nature de la Visitation jusqu’au parc Louis-Hébert. La promenade aménagée à cet endroit ne poserait pas de problème.

Par ailleurs, des parties du mur ne sont pas sur la berge. Ils seraient à l’intérieur des terres et le comité citoyen conteste l’utilité de l’enrochement à venir sur ces sections.

Toutefois, la demande pour un aménagement qui favorise l’accès à l’eau, formulée notamment par le comité la Promenade du Sault, a été bien reçue par Hydro-Québec.

Pour favoriser l’acceptation sociale du projet, la compagnie d’électricité avait même mis en place une table de travail réunissant citoyens et élus. Cette dernière avait recommandé un circuit continu sur la berge.

Consultation publique d’Hydro-Québec jusqu’au 17 octobre sur https://www.hydroquebec.com/projets/mur-barrage-simon-sicard/. Présentation en ligne du comité la Promenade du Sault, le 5 octobre à 19h sur Zoom. Lien : 885 4630 4099.

Articles récents du même sujet