Ahuntsic-Cartierville

Kassandre Chéry Théodat, candidate pour Mouvement Montréal dans Ahuntsic

La candidate pour Mouvement Montréal dans Ahuntsic-Cartierville, Kassandre Chéry Théodat.
La candidate pour Mouvement Montréal dans Ahuntsic-Cartierville, Kassandre Chéry Théodat. Photo: Gracieuseté

La candidate à la mairie pour Mouvement Montréal dans Ahuntsic-Cartierville, Kassandre Chéry Théodat, a décidé de faire le saut en politique après avoir participé à plusieurs réunions de quartier pendant la pandémie. Constatant les préoccupations de ses concitoyens au sujet du logement, de la précarité alimentaire et la représentation de la diversité culturelle, la professeure de formation a décidé de s’impliquer afin d’avoir un impact concret sur son quartier.

Mme Théodat habite Ahuntsic-Cartierville depuis 22 ans et a vu défiler beaucoup de maires au fil des années. Ceux-ci ne sont toutefois jamais parvenus à régler toutes les problématiques du quartier, d’après elle.

«Je me suis dit que je pouvais aider davantage et qu’en ramassant toute ma fougue et tout mon engouement, que j’allais y aller», indique Mme Théodat. Selon elle, les citoyens du quartier ne sont pas suffisamment écoutés au sujet de leurs besoins les plus prioritaires.

Lorsque le chef de Mouvement Montréal, Balarama Holness l’a approchée pour qu’elle joigne les rangs du parti dans Ahuntsic-Cartierville, Kassandre Chéry Théodat n’a pas hésité bien longtemps : «j’ai demandé une soirée pour réfléchir et le lendemain, j’avais déjà envoyé mon CV.»

Le dossier du logement représente la priorité de Mme Théodat. Selon elle, il manque environ 1500 logements sociaux dans le quartier. Leur construction serait donc sa priorité. Dès son entrée en poste, elle souhaiterait donc faire pression auprès du gouvernement du Québec et consulter différentes tables de concertation afin de faire avancer le dossier.

Engagements de Mouvement Montréal dans Ahuntsic

L’aspirante mairesse cible également trois autres enjeux préoccupants dans son arrondissement : une mauvaise représentation de la diversité culturelle, une cohésion déficiente entre les différents districts et un manque d’appui aux organismes communautaires. Elle souligne la grande diversité présente dans Ahuntsic-Cartierville, mais celle-ci est trop souvent mise en plan, selon elle. «Quand c’est le temps de faire deux ou trois projets sur le coin d’une table, ça marche, mais trop souvent, cette diversité-là n’est pas mise à profit, souligne Mme Théodat. Les gens me disaient qu’ils trouvaient que le quartier ne leur ressemblait pas.»

Au sujet de la cohésion entre les différentes sections de l’arrondissement, Mme Théodat avance que certains projets dans des quartiers se font parfois au détriment de d’autres. Selon elle, le manque de consultation auprès des citoyens fait parfois en sorte que ceux-ci n’éprouvent pas de sentiment d’appartenance envers leur arrondissement.

Enfin, la candidate pour Mouvement Montréal considère que les organismes communautaires d’Ahuntsic-Cartierville manquent d’appui. «Pendant la Covid, j’ai remarqué que c’était la colonne vertébrale du quartier, soulève-t-elle. Ils se sont levés. Certains se sont arrangés pour faire des cellules de crise, d’autres des chaînes alimentaires, c’était fascinant.» Selon elle, ils se sont organisés par eux-mêmes, sans avoir recours à de l’aide de l’arrondissement. Les organismes communautaires reçoivent un soutien pour des projets en particulier, mais pas pour leur mission en tant que telle. «Les organismes n’en peuvent plus. Ils lancent la sonnette d’alarme, ils disent : “faites quelque chose”. J’ai entendu ce cri-là, ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde», assure-t-elle.

Kassandre Chéry Théodat conclut en affirmant vouloir tendre la main aux citoyens et organismes d’Ahuntsic-Cartierville afin de les aider dans leurs besoins les plus prioritaires.

Articles récents du même sujet