Soutenez

Des garderies mettent en doute les directives concernant les cas confirmés

Certains qualifient d’«inacceptable» cette décision.
Certains qualifient d’«inacceptable» cette décision. Photo: iStock

Des garderies et des CPE de Montréal sont insatisfaits de la directive gouvernementale datant du 30 décembre permettant aux enfants et aux membres du personnel ayant été en contact avec un cas confirmé de COVID-19 de rester dans un milieu de garde. Certains qualifient d’«inacceptable» cette décision.

«Ça met tout le monde en danger. En premier lieu, notre responsabilité, c’est de sécuriser les enfants. Ça les met en danger et nos éducatrices aussi. Et si toutes nos éducatrices tombent malades, on va devoir fermer», réagit Gigi Badir, de la garderie Petits Monstres Rigolos située dans Ahuntsic.

La directrice générale du CPE Graffiti de Villeray, Sonia Primeau-Langlois, estime quant à elle que le gouvernement fait preuve d’une certaine incohérence. «On ne comprend pas sur quoi ils se basent pour prendre ces décisions. Nous n’avons pas eu d’explications, nous avons été mis devant le fait accompli. Il n’y a pas eu moyen d’avoir d’autres informations», déplore-t-elle.

Mme Primeau-Langlois souligne toutefois que les parents de son établissement sont très compréhensifs: «Nos parents collaborent beaucoup. Je leur ai écrit pour leur expliquer la situation. Certains ont décidé de garder leurs enfants à la maison, d’autres n’avaient pas cette possibilité. Ils sont très collaboratifs.»

La directrice de la garderie éducative Lieux des Petits de Saint-Denis, Qian Wang, affirme quant à elle que, à la suite du retour du congé des Fêtes, seulement la moitié des enfants de son établissement sont revenus. «Beaucoup de parents nous ont dit qu’ils préféraient garder les enfants à la maison. Par contre, certains ne veulent pas me payer, comme je ne leur ai pas prodigué de service. Cependant, je dois toujours payer pour le loyer, pour les éducatrices», souligne-t-elle.

Autre mesure à Montréal

La Direction régionale de la santé publique de Montréal a décidé d’aller à l’encontre des directives du gouvernement. Elle maintient en effet la recommandation d’observer un isolement de 10 jours après un contact avec un cas confirmé de COVID-19 dans les garderies.

Rappelons que la santé publique du Québec a annoncé mardi que la durée d’isolement en cas de résultat positif à la COVID-19 passait de 10 à 5 jours. Cette mesure concerne seulement les personnes ayant reçu deux doses de vaccin ainsi que les enfants âgés de moins de 12 ans.

La Direction régionale de la santé publique du Québec et le gouvernement ont finalement annoncé en fin d’après-midi mardi qu’ils modifiaient leur directive du 30 décembre et que la durée d’isolement pour les enfants repasserait à 10 jours, tandis que les éducatrices doublement vaccinées devraient s’isoler 5 jours.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Ahuntsic-Cartierville.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.