Ahuntsic-Cartierville

S’amuser dans les sentiers boisés d’Ahuntsic

Parc-nature du Bois-de-Saraguay
Parc-nature du Bois-de-Saraguay Photo: Archives Métro Média
Corinne Laberge - Collaboration spéciale 

Le parc-nature du Bois-de-Saraguay se prête autant aux brèves sorties qu’aux plus longues randonnées en sentiers. Paisible et verdoyant, il «abrite une faune variée ainsi qu’une magnifique forêt d’arbres rares au milieu de cours d’eau et de marécages», fait valoir dans sa description la Ville de Montréal.  

Les deux longs sentiers qui traversent ce parc-nature d’Ahuntsic ont été aménagés pour permettre des visites dans le respect de l’environnement. De la marche en famille aux excursions plus élaborées, il suffit de choisir son itinéraire et de se lancer.    

À l’ouest de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, le Bois-de-Saraguay est délimité par la rivière des Prairies, le boulevard Gouin Ouest, l’avenue Joseph-Saucier, l’avenue Jean-Bourdon et une voie ferrée. Il fut déclaré site patrimonial en 1981 par le gouvernement provincial. Plusieurs années se sont ensuite écoulées avant que le parc-nature soit inauguré, en 2016.

Les efforts du Comité pour la mise en valeur du Bois-de-Saraguay ont contribué à préserver l’espace et à le rendre accessible aux citoyens. Rappelons que cette forêt d’environ 97 hectares était, il y a quelques décennies, convoitée par des promoteurs.

La majeure partie du site patrimonial correspond au parc-nature du Bois-de-Saraguay.

La forêt est composée essentiellement de feuillus, dont des érables, des frênes et des chênes. On y dénombre plusieurs arbres centenaires de grande taille, mais aussi des plantes désignées comme menacées ou vulnérables.

Le lieu revêt un intérêt pour sa valeur paysagère liée à la préservation d’un secteur hautement boisé sur le territoire urbain montréalais.

À ses richesses naturelles s’ajoute par ailleurs l’héritage culturel, avec la présence de deux bâtiments patrimoniaux dans le parc-nature du Bois-de-Saraguay: la maison Mary-Dorothy-Molson et la maison du chauffeur de l’ancien domaine Ogilvie.

Maison Mary-Dorothy-Molson_1
Maison Mary-Dorothy-Molson.

Maison Mary-Dorothy-Molson 

L’imposante demeure, également appelée manoir MacDougall, fait partie du parc-nature du Bois-de-Saraguay.

Mary Dorothy Molson – fille de Herbert Molson, président de la brasserie Molson – épouse Hartland Campbell MacDougall et fait construire la résidence sur un terrain appartenant à sa belle-mère, en 1930-1931. Elle acquiert ce dernier et demeure propriétaire du site jusqu’en 1974.   

Signée par l’architecte Alexander T.G. Durnford, cette propriété est «un bel exemple de résidence présentant une composition architecturale inspirée du style néo-géorgien sur l’île», mentionne le Grand répertoire du patrimoine bâti de Montréal. 

Le bâtiment, protégé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel par le statut d’immeuble patrimonial cité, appartient à la Ville de Montréal.

La maison du chauffeur du domaine Ogilvie
La maison du chauffeur du domaine Ogilvie

Maison du chauffeur 

À l’instar de la maison Mary-Dorothy-Molson, la maison du chauffeur de l’ancien domaine Ogilvie est comprise dans le parc-nature du Bois-de-Saraguay.

Cette propriété en pierre du boulevard Gouin Ouest fut construite vers 1931. Une fois sa cossue résidence d’été en bordure de la rivière des Prairies achevée, William Watson Ogilvie – de la famille Ogilvie fondatrice de l’une des plus importantes entreprises meunières au pays, à ne pas confondre avec la Ogilvie Milling Company – fait bâtir une maison pour son chauffeur à l’entrée de son domaine. Les plans sont conçus par les architectes du manoir Ogilvie, Robert et Francis Findlay.

La maison du chauffeur est le seul bâtiment existant du domaine, le manoir ayant été incendié puis démoli. La Ville de Montréal en est propriétaire.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de la série Vivre Ici. Ce dossier estival produit par Métro Média présente des lieux d’intérêt situés aux quatre coins de la métropole. L’objectif : faire découvrir aux Montréalais et Montréalaises les endroits où il fait bon s’activer, se promener et se détendre.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Ahuntsic-Cartierville.

Articles récents du même sujet