Ahuntsic-Cartierville

Près de 8000 personnes au premier festival tunisien

Photo: Collaboration spéciale

Intitulé festival du jasmin, en référence à la fleur emblématique de la Tunisie, le premier festival tunisien à Montréal a eu lieu le 29 août, au parc Henri-Julien, à Ahuntsic. Près de 8000 personnes ont pu voir un aperçu des différentes de facettes de la culture de ce pays d’Afrique du Nord.

«Nous voulions ramener tous les montréalais, quelles que soit leurs origines, à un événement pour découvrir et s’ouvrir sur la culture tunisienne, explique Redouane Samaali, un des organisateurs. Des gens de partout sont venus. Je pense qu’on a atteint notre objectif.»

Pour lui, l’événement est un succès. «Il faut reconnaître qu’on a placé la barre haute, même si l’équipe n’avait pas l’expérience dans l’organisation de tels événements», souligne-t-il. Organisé par l’association des Tunisiens aux Amériques, le festival a vu défiler plusieurs élus et candidats aux élections fédérales.

Différents aspects de la culture tunisienne ont été présentés durant la journée, notamment les tatouages au henné. Le henné, plante utilisée traditionnellement pour colorer les cheveux, est utilisée pour faire des dessins sur la peau qui durent longtemps et s’estompent au bout de plusieurs semaines. On pouvait égalent goûter à des plats traditionnels et danser jusqu’à 23h sur les airs tunisiens.

Le festival tunisien s’est tenu alors que la Tunisie a vécu un été sanglant, après un attentat qui a fait 38 morts parmi des touristes sur une plage au mois de juillet. Au mois de mars, 18 touristes étaient aussi assassinés dans un musée de la capitale.

Articles récents du même sujet