Côte-des-Neiges & NDG

Graffitis et déchets sur la rue Sherbrooke Ouest: une pétition circule

Sandrine Campeau devant son commerce sur la rue Sherbrooke Ouest. Photo: Métro-média Mariklôde Tardi

Une pétition a récemment été mise en ligne afin d’améliorer l’attraction de la rue Sherbrooke Ouest dans Notre-Dame-de-Grâce (NDG). Adressée aux élus, Peter McQueen, Sue Montgomery et Valérie Plante, la pétition signée par des résidents du quartier demande de trouver des solutions durables aux problèmes de déchets et de graffitis.

À l’angle de l’avenue Harvard et de la rue Sherbrooke Ouest, une odeur de poubelle envahit les narines. Quelques pas vers l’ouest et on trouve du côté nord de la rue une boutique dont la façade est peinte en rose. Il s’agit de Sandrini Confections, le commerce de Sandrine Campeau, la personne qui a lancé la pétition.

Alors que nous sommes toutes deux assises sur son aménagement de trottoir, les véhicules étouffent la conversation. À travers le bruit, Mme Campeau raconte qu’elle a créé la pétition durant la deuxième semaine d’août sur le coup du désespoir.

Évoquant les rues Sherbrooke et Monkland, Sandrine Campeau mentionne que chaque rue a son cachet. «L’idée n’est pas de devenir une autre rue Monkland, mais de rehausser le cachet de la rue Sherbrooke. On veut aussi que la rue soit plus propre, plus plaisante, plus attrayante et il faut trouver une façon d’atténuer le bruit. Il faut penser outside of the box. Il y a plein de choses qui se passent à Montréal, par exemple la rue Saint-Denis, et Saint-Denis est similaire à Sherbrooke», explique-t-elle.

Sandrine Campeau précise qu’elle ne demande pas à ce que tout soit transformé d’un coup, mais elle voudrait que les élus soient prêts à faire le minimum, comme envoyer des inspecteurs pour éliminer le problème des poubelles qui attirent la vermine. Pour l’avenir, Mme Campeau pense qu’une consultation citoyenne permettrait de rehausser la rue Sherbrooke.

Le conseiller de ville de NDG, Peter McQueen, explique que pour les artères comme la rue Sherbrooke, il est important de toujours rester attentif aux vidanges. Celui qui affirme suivre la situation de près est d’accord pour dire que l’angle de l’avenue Harvard et de la rue Sherbrooke Ouest est un des pires coins. «Je garde un œil sur la situation des déchets et je pousse pour la venue des inspecteurs, mais aussi pour les cols bleus afin que les poubelles soient ramassées plus souvent», souligne l’élu.

M. McQueen invite les gens aux événements culturels qui ont lieu sur la rue Sherbrooke le soir venu et il ajoute que des actions ont été entreprises afin de rehausser la rue, comme la place Guy-Viau où ont été installées des chaises et des murales, comme à la NDG Italian Bakery.

De plus, lors du conseil d’arrondissement du 16 août dernier, soit quelques jours après le lancement de la pétition, une contribution financière de 101 143$ a été accordée à l’organisme « Les gens d’affaires NDG (Biz NDG) » dans le cadre du Fonds de dynamisation des artères commerciales 2021. Biz NDG joue un rôle d’acteur économique mobilisateur dans le quartier, soit principalement pour les commerces situés sur les avenues Monkland et Somerled ainsi que sur la rue Sherbrooke Ouest.

Articles récents du même sujet