Côte-des-Neiges & NDG

Immobilisations: des dépenses de 6,3 M$ prévues en 2022

Le PDI 2022-2031 de CDN-NDG prévoit la rénovation de la maison de la culture et bibliothèque de Côte-des-Neiges
La maison de la culture et bibliothèque de Côte-des-Neiges sera prochainement rénovée Photo: Félix Hurtubise, Archives Métro

En séance extraordinaire pour l’adoption de son budget 2022, le 6 décembre, le conseil d’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG) a aussi approuvé son programme décennal d’immobilisations (PDI) pour les années 2022-2031. À la majorité de trois contre deux, les élus ont adopté un plan de 68,3 millions de dollars sur 10 ans, répartis en 6,8 M$ de dépenses par an.

Au courant des prochaines années, ces sommes serviront à des projets tels que la rénovation de la piscine du centre communautaire NDG, la réfection du centre Trenholme et du centre Le Manoir, la rénovation de la maison de la culture et de la bibliothèque Côte-des-Neiges et le réaménagement de la bibliothèque interculturelle.

Le programme prévoit également la planification de l’aménagement du nouveau parc Elie-Wiesel, à l’angle des avenues de Courtrai et Westbury, et du réaménagement du parc Jean-Brillant dans Côte-des-Neiges.

Un PDI, qu’est-ce que c’est?

Depuis l’an dernier, la Ville de Montréal demande à ses arrondissements de faire une planification sur 10 ans des dépenses prévues pour les infrastructures routières, les parcs et les immeubles publics de son territoire. Cependant, l’organisation détaillée de ces dépenses se fait trois années à la fois, comme c’était auparavant le cas avec le programme triennal (PTI), a expliqué la cheffe de division des finances de l’arrondissement, Hélène Brousseau, lors de la séance.

Ainsi, le PDI regroupe les dépenses dites «capitalisables» qui seront allouées pour des projets de maintien (75%) ou de développement (25%) des infrastructures qui s’échelonnent généralement sur plus d’un an. Ces montants ne proviennent donc pas du budget annuel, qui, lui, regroupe plutôt les dépenses courantes de l’arrondissement.

Les sommes prévues dans le PDI sont principalement financées par emprunt, à la charge des contribuables. Ces emprunts sont remboursés par la taxe locale relative aux investissements. En 2021 à CDN-NDG, le taux de cette taxe s’élevait à 0,03$ par tranche de 100$ d’évaluation foncière. Cependant, une partie de la somme de 6,8 M$ par an à partir de 2022 peut être réduite en utilisant des subventions gouvernementales ou du financement de la ville-centre.

L’opposition dénonce un manque d’investissement

Les conseillers d’Ensemble Montréal, Stéphanie Valenzuela (Darlington) et Sonny Moroz (Snowdon), ont souligné «un manque de consultation avec les citoyens et les élus» préalablement à la présentation de ce plan. Ils ont voté contre le PDI, qui a tout de même été adopté à la majorité, appuyé par les trois élus de Projet Montréal.

Dans un communiqué, les membres de l’opposition officielle estiment également que l’arrondissement manque «cruellement» d’argent pour le maintien de ses infrastructures routières. Selon eux, de nombreuses routes de CDN-NDG sont à la fin de leur vie utile, mais seulement 2,9 millions de dollars ont été prévus pour les années 2022, 2023 et 2024.

Ce montant représente 42% des dépenses planifiées chaque année en immobilisation, le reste étant réparti entre les parcs et les immeubles détenus par l’arrondissement.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet