Hochelaga-Maisonneuve

Travaux dans MHM: Francis Bouillon nostalgique et ravi

Francis Bouillon Photo: Ralph-Bonet Sanon | TC Media

L’ex-défenseur du Canadien de Montréal Francis Bouillon était tout sourire dimanche à l’inauguration des travaux à l’aréna qui porte son nom depuis bientôt sept ans dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

«Pour moi, c’est très symbolique: c’est ici, à l’aréna Préfontaine – c’est comme ça qu’il s’appelait dans le temps – que j’ai donné mes premiers coups de patin et quasiment 30 ans plus tard, c’est ici que mes jumeaux de 15 ans ont aussi donné leurs premiers coups de patin», s’est souvenu celui qui a grandi dans le coin jusqu’à l’adolescence.

Même après les années, le quarantenaire est encore honoré et nostalgique de revenir dans son ancien patelin et d’y voir son nom immortalisé.

«C’était ma vie, jouer au hockey. Si je ne jouais pas dans l’aréna ici, j’allais jouer dehors dans les patinoires extérieures l’hiver», a évoqué l’ancien élève de l’École Saint-Anselme, aujourd’hui entraîneur au développement des joueurs du Canadien.

L’aréna Francis-Bouillon a fait l’objet de travaux de mise aux normes d’avril 2016 à septembre dernier. Comme dans d’autres arénas montréalais depuis 2014, son système de réfrigération au fréon a été remplacé par un système à l’ammoniac, jugé moins néfaste pour la couche d’ozone. Les travaux à l’immeuble de la rue de Rouen  comprenaient aussi l’amélioration de l’accessibilité universelle et de la signalisation, de même que l’installation d’une nouvelle sonorisation, d’un nouvel éclairage, ainsi que de nouveaux équipements.

En tout, la Ville de Montréal, le gouvernement du Québec et l’arrondissement MHM ont investi 7,8 M$.

«On envoie un message à nos jeunes: ils méritent ce qu’il y a de mieux, même s’ils sont dans des situations financières précaires. Ils ont accès à des installations de grande qualité. On doit faire ça dans nos arénas, nos écoles, nos espaces publics, pour qu’ils comprennent qu’on croit en eux et qu’on veut le meilleur pour eux. C’est super important dans un quartier comme Hochelaga-Maisonneuve, où les installations publiques sont souvent les seules que nos jeunes fréquentent», a souligné le maire de l’arrondissement, Pierre Lessard-Blais.

Satisfait du résultat des travaux, Francis Bouillon a tenu à remercier les autorités au nom «des jeunes et moins jeunes» qui utiliseront l’aréna quotidiennement.

«Quand j’étais petit, on ne s’arrêtait pas à l’apparence de l’aréna. On y venait juste pour patiner, jouer au hockey. C’est sûr qu’aujourd’hui, on parle beaucoup de la santé, de l’environnement […] Aujourd’hui, c’est plus clair dans l’aréna, c’est plus sain et ça sent le propre, alors que souvent, ça sent l’humidité dans un aréna», a-t-il constaté.

Le membre du Temple de la renommée du hockey junior québécois avait aussi un message pour ceux qui, comme lui, doivent redoubler d’efforts afin d’atteindre leur but.

«Mon message aux jeunes, c’est de croire en leurs rêves et de mettre les efforts qu’il faut. Moi, je suis un petit gars du coin, je n’ai jamais été repêché, mais j’ai cru en mes rêves. Je voulais être un joueur de hockey. Je ne garantis pas que ça va réussir, mais ça vaut la peine. Si ça ne marche pas, tu ne peux pas le regretter parce tu sais que t’as tout essayé», a-t-il philosophé.

 

Articles récents du même sujet