Hochelaga-Maisonneuve
13:05 11 mai 2020 | mise à jour le: 11 mai 2020 à 14:32

Où acheter des masques en tissu conçus dans l’est de Montréal?

Où acheter des masques en tissu conçus dans l’est de Montréal?
Photo: Courtoisie - Bien aller

Avec le déconfinement, les masques en tissu vont s’imposer dans le quotidien des citoyens. Même s’il ne remplace pas un bon lavage de mains et la distanciation physique, ce nouvel accessoire pourrait, combiné aux règles d’hygiène, être un moyen de limiter la propagation du virus. Dans l’est de Montréal, plusieurs entreprises se sont lancées dans la production.

Bien aller

Située dans Maisonneuve, Bien aller a été fondée par trois jeunes entrepreneurs au début du mois d’avril. Leurs masques en tissus sont déclinés sous plusieurs couleurs et deux types : avec et sans filtre lavable. Trois semaines après avoir lancé leur production, l’entreprise a livré quelque 20 000 masques au Québec. En plus d’acheter local, une partie des bénéfices est remise à Canadon, qui permet de faire des dons à plusieurs organismes canadiens.

Caractéristiques : 100% coton et filtre lavable pur coton. S’attache derrière les oreilles

Prix : à partir de 13,99$

bienaller.com

Bigarade

À Hochelaga, l’entreprise Bigarade, spécialisée dans le linge de maison, est sur le pont depuis avril. La fondatrice, Geneviève Lorange a dû engager une dizaine de couturières en plus pour éponger la demande. Le 21 avril, la propriétaire confiait à Métro qu’en à peine 10 jours, 80 000 masques avaient été vendus.

Caractéristiques : Tricot double 100% polyester, filtre 100% polypropylène. S’attache derrière la tête et le cou.

Prix : à partir de 19,95$

bigarade.io

SacaMarie

Dans Rivière-des-Prairies, Marie-Rose Duclair, fondatrice de l’entreprise SacaMarie, a décidé au mois de mars de se lancer dans la confection de masques en tissus. Ce sont actuellement une centaine de masques qu’elle confectionne chez elle. Ses produits sont vendus sur le site internet de l’écoquartier Écopap et plusieurs motifs sont proposés.

Caractéristiques : 2 épaisseurs de tissu et une pochette pour y loger le filtre de son choix. S’attache derrière les oreilles.

Prix : 10$

www.ecopap.ca

Coop couturières Pop

Une coopérative de couturières venant de Hochelaga a lancé un défi : fabriquer 100 masques en 48 heures par personne. La Coop couturières Pop a ainsi pu faire sortir plus de 20 000 masques des ateliers de chaque participant qu’elle a livré dans les établissements de santé de Montréal. Il est toutefois possible pour les particuliers de s’en procurer sur le site de la Coop de l’Uqam. Pour chaque lot de 6 masques commandés, 2$ seront reversés à Centraide.

Caractéristiques : Le tissu utilisé est un polycoton 65% polyester, 35% coton, un tissu traditionnellement utilisé pour les uniformes hospitaliers. S’attache derrière les oreilles.

Prix : 39,90 $ le lot de six

www.coopuqam.com

Ezé Plus

L’entreprise de vêtements adaptés Ezé Plus, située dans Mercier s’est elle aussi mise à fabriquer des couvre-visage. Ce sont plus de 10 000 masques de toute couleur et de toute taille qui ont été produits par cette entreprise locale.

Caractéristiques : en polyuréthane imperméable, doublure en polyester. S’attache derrière les oreilles.

Prix : 15$.

www.ezeplus.com

Extension

L’entreprise d’Anjou, Extension, est entre autres spécialisée dans les écrans de projection. En perte d’activité, elle a souhaité se réinventer et se lancer dans la production de couvre-visage personnalisable. Elle les revend aux entreprises souhaitant apporter une protection supplémentaire à ses employés, mais il est possible pour les particuliers de s’en procurer, au minimum 20 unités. Pour les grandes familles donc.

Caractéristiques : tissu en coton, doté d’une pièce de métal pour être ajusté au nez. S’attache derrière les oreilles.

Prix : Entre 13,75$ et 18,50 $ selon les quantités.

www.extension.ca

À noter que ces entreprises peuvent être en rupture de stock momentanément.

Guide pour mettre et enlever son masque

Le gouvernement du Québec a mis en ligne un guide d’utilisation des couvre-visage. Il conseille de se laver les mains avant de le manipuler. Puis de le placer sur le nez et la bouche à l’aide d’une main et se servir de l’autre pour placer l’élastique derrière les oreilles ou la ficelle derrière la tête. Après avoir ajusté le tout, on se relaver les mains. Il est fortement conseillé de ne pas toucher le masque, ni son visage pendant qu’on le porte. Si c’est le cas, retour au lavage de mains. Pour retirer le couvre-visage, ne toucher que les élastiques ou ficelles, sans toucher à la partie qui couvre la bouche. Ensuite, direction la laveuse, dans un sac propre avec le reste de la lessive.

À noter que le port de couvre-visage, un masque non médical, est conseillé lorsque la distanciation physique n’est pas possible et ne remplace par les mesures d’hygiène comme se laver les mains et tousser dans son coude. Cet accessoire vient en complément.

Articles similaires