Hochelaga-Maisonneuve
14:24 14 mai 2020 | mise à jour le: 14 mai 2020 à 15:00 temps de lecture: 2 minutes

Masques: une coopérative de couturières à la rescousse de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve

Masques: une coopérative de couturières à la rescousse de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve
Photo: GracieusetéLa copropriétaire de la Coop Couturières Pop, Camille Goyette-Gingras

Une coopérative de couturières d’Hochelaga-Maisonneuve qui produit en moyenne 40 000 masques par semaine depuis le début de la pandémie est allé piger dans ses réserves pour fournir 10 000 masques que distribuera l’Arrondissement à ses citoyens cette semaine.

Au total, 15 000 de ceux-ci doivent atterrir entre les mains des résidants du secteur. Un total de 5 600 masques proviendront du Centre de coordination des mesures d’urgence de Montréal (CCMU) «dès que possible», indiquent la relationniste de l’Arrondissement Anne Bourgoin.

La réserve de couvre-visages fournie par la Coop Couturières Pop n’a pas été difficile à produire, observe sa copropriétaire, Camille Goyette-Gingras.

«Mardi matin, vers 8h, on avait à peu près 10 000 masques de lousse. On produit vraiment beaucoup maintenant», observe-t-elle.

«Si on n’avait pas déjà eu production aussi importante, on n’aurait pas été capable de réagir.» – Camille Goyette-Gingras, copropriétaire de la Coop Couturières Pop

La commande dans MHM s’est élevé à environ 37 500$. Un prix «peu dispendieux» dans un marché où la spéculation s’accélère, affirme-t-elle.

La Ville de Montréal et l’Arrondissement doivent se partager le coût d’achat, avait soutenu le maire de MHM, Pierre Lessard-Blais, plus tôt cette semaine. Ce dernier déplorait d’ailleurs le manque de financement du gouvernement provincial dans l’achat de masques.

Jeudi, le premier ministre François Legault a promis un soutien financier pour l’achat du couvre-visage à Montréal.

Fierté de quartier

Camille Goyette-Gingras retire une fierté particulière de cette livraison, son organisme étant basé dans Hochelaga.

«Nous, on voyait ça venir. Les quartiers vraiment touchés ont des populations défavorisées qui se déplacent beaucoup. Mais le masque médical est très inaccessible», avance-t-elle.

«Avoir la chance d’aider notre communauté directement, ça nous a fait chaud au cœur.» – Camille Goyette-Gingras

La distribution des 15 000 masques, amorcée en partie jeudi, sera assurée par l’Arrondissement. MHM n’a pas encore mis de point de distribution en place.

Articles similaires