Hochelaga-Maisonneuve
17:46 21 décembre 2020 | mise à jour le: 22 décembre 2020 à 10:16 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19 : les premiers vaccins sont arrivés dans l’Est

COVID-19 : les premiers vaccins sont arrivés dans l’Est
Photo: Courtoisie/CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal.Les personnes vulnérables vivant en CHSLD et le personnel de la santé sont les deux premiers groupes prioritaires à se faire vacciner.

Une semaine après le début de la campagne de vaccination au Québec, les premiers vaccins contre la COVID-19 sont arrivés dans l’est de Montréal.

L’Institut universitaire en santé mentale de Montréal et le CHSLD Jeanne-Le Ber ont reçu quelque 3000 doses du vaccin de Pfizer–BioNTech lundi matin.

«On a reçu trois plateaux de 975 doses chacun et la moitié devra être conservée pour administrer la deuxième dose. On va donc pouvoir vacciner environ 1500 personnes dans les deux prochaines semaines», explique Caroline St-Denis, directrice des services multidisciplinaires au CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal.

Un premier résident vacciné

Dès le premier jour, 21 résidents d’une unité du CHSLD Jeanne-Le Ber se sont fait vacciner, dont Normand Doyon 85 ans, le tout premier à recevoir une des précieuses doses.

«C’était certain qu’on voulait qu’il se fasse vacciner», explique son fils, Rolland Doyon.

Il souligne que son père l’a échappé belle pendant la première vague. Il a contracté la COVID-19, mais n’a pas eu de symptômes. «Ça nous a inquiétés, c’est certain», dit-il.

En tout, 251 résidents et environ 300 employés du CHSLD se feront vacciner. Le reste des doses sera réservé aux travailleurs de santé prioritaires, entre autres ceux des autres CHSLD de l’Est.

Les résidents de ces établissements devront toutefois attendre les prochaines livraisons, possiblement le vaccin de Moderna, en processus d’approbation au Canada. C’est que le vaccin de Pfizer–BioNTech doit être conservé à très basse température et peut difficilement être déplacé, explique Mme St-Denis.

La population générale devra attendre

Il faudra attendre encore plus longtemps pour que la population générale puisse se faire vacciner.

«La priorité, ce sont vraiment les résidents et les travailleurs en contact avec les résidents des CHSLD et des zones critiques, rappelle Mme St-Denis. C’est seulement après ça que les citoyens de façon générale pourront se faire vacciner, selon leur âge et leur état de santé. »

Il reste que ces premiers vaccins représentent la «lumière au bout du tunnel», souligne Mme St-Denis.

«C’est un premier pas vers une année qui sera plus facile pour nous.»

-80 degrés Celsius

C’est la température à laquelle le vaccin de Pfizer-BioNTech doit être conservé.

Articles similaires