Hochelaga-Maisonneuve
20:20 24 décembre 2020 | mise à jour le: 24 décembre 2020 à 20:36 temps de lecture: 14 minutes

Retour sur 2020 à Anjou et dans Mercier

Photo: Frédéric Hountondji/Métro MédiaPour la première fois de son histoire, le père Noël a parlé aux enfants dans une cabine en plexiglas au centre commercial de la Place Versailles. Covid-19 oblige.

Plusieurs événements ont marqué l’année qui s’achève. Dans la rétrospective que nous vous proposons sur l’arrondissement d’Anjou et le secteur de Mercier, les nouvelles de chaque mois sont classées par ordre d’importance décroissant.

Janvier

Le projet de la cour de voirie Honoré-Beaugrand revu

Le projet qui sera réalisé à l’ancienne cour de voirie Honoré-Beaugrand comprendra une zone commerciale plus grande que celle prévue en 2017.

Le promoteur a mentionné aussi qu’il y aurait une nouvelle implantation ainsi qu’un nouveau phasage. Pour Pierre Lessard-Blais, maire de MHM, ce projet immobilier permettra la revitalisation commerciale des rues Hochelaga et des Ormeaux.

Un 12 étages autorisés sur le site de l’ancien entrepôt Métro

L’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a autorisé le promoteur d’ériger un édifice de 12 étages sur l’ancien site de l’entrepôt Métro, situé dans Mercier-Est.

Les élus ont modifié le Plan d’urbanisme de Montréal pour pouvoir accorder cette permission au promoteur le Groupe Prével-Inovim. Celui-ci avait demandé le changement de densité d’une partie du secteur situé vers l’avenue Dubuisson où s’implantera le projet immobilier.

Le programme Pair pour les aînés

Mercier-Hochelaga-Maisonneuve faisait partie des trois arrondissements de l’est de Montréal à avoir bénéficié du programme Pair.

Il s’agit d’un service d’appels automatisés quotidiens  offert gratuitement aux aînés ainsi qu’aux personnes seules. En appuyant sur une touche après avoir reçu l’appel, ces derniers informent sur leur état de santé. Sans réponse, on conclut que l’usager a un problème.

Février

Premier plan d’action culturel

L’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a entamé des démarches consultatives afin de se doter d’un premier plan culturel local et d’une vision globale en matière de culture pour les cinq années à venir.

L’administration locale s’est engagée à consulter les citoyens en vue d’une plus large adhésion au plan. Les quatre bibliothèques et les deux maisons de la culture sont appelées à jouer un grand rôle dans cette initiative, qui est finalement envisagée pour 2021.

Infologis rencontre Pablo Rodriguez

Face à la crise du logement, l’organisme de défense des droits des locataires a tenu une séance de travail avec le leader du gouvernement à la chambre des communes et député fédéral d’Honoré-Mercier, Pablo Rodriguez.

Infologis lui a fait part de ce qu’il a qualifié de «situation alarmante du logement dans Anjou et Rivière-des-Prairies.» Pour l’organisme, l’heure est grave et les locataires n’ont pas le temps d’attendre

Mise en valeur du marais Molson

Le comité de surveillance Louis-Riel (CSLR) se félicite des actions menées depuis les cinq dernières années pour améliorer la biodiversité du marais Molson.

Depuis 2015, plus de 200 bénévoles ont procédé, entre autres, à la corvée de nettoyage et à la plantation d’arbres sur le site qui se trouve dans le parc du Boisé-Jean-Milot dans Mercier-Ouest.

Mars

La violence conjugale dénoncée

À l’occasion de la Journée internationale des femmes célébrée le 8 mars, une trentaine de personnes se sont retrouvées devant la Maison de la culture de Mercier pour dénoncer  la violence conjugale.

Elles se sont recueillies devant des chaussures rouges symbolisant les femmes et les enfants assassinés dans le contexte de violence conjugale. On notait la présence des représentantes d’Info-Femmes, de la conseillère municipale de Tétreaultville, Suzie Miron et du député de la Pointe-de-l’Île, Mario-Beaulieu.

Revitalisation des berges

Le comité exécutif de la Ville de Montréal a adopté un investissement de 632 000 $ pour stabiliser et revitaliser les berges du parc de la Promenade Bellerive, endommagées par les crues de 2017 et 2019.

Grâce à ce financement, 800 végétaux indigènes seront plantés à la Promenade en prévision des travaux de stabilisation. La Ville précise que, sans cette intervention, l’érosion continuera d’empêcher l’utilisation d’une partie du parc.

Inventaire du patrimoine bâti

L’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (MHM)  a décidé d’effectuer un inventaire du patrimoine bâti à l’est de la rue Viau dans Mercier.

Le but est de sensibiliser la population à la richesse de ce patrimoine. Le projet est conduit par l’historien William Gaudry de l’Atelier d’histoire qui a toujours condamné la perte des maisons patrimoniales.

Avril

Programmation virtuelle

Un éventail de 14 organismes de loisirs se sont unis pour pouvoir offrir une programmation virtuelle aux citoyens du secteur en temps de Covid-19.

C’était une initiative de la division de la culture, des sports, des loisirs et du développement social de MHM. Le but était de rendre les activités de loisirs accessibles à la population à travers les réseaux sociaux.

L’Anonyme met en branle sa cantine mobile

Durant la crise de la Covid, L’Anonyme a transformé sa cantine mobile pour distribuer de la nourriture aux passants.

L’organisme entendait ainsi apporter son soutien aux banques alimentaires en donnant 250 boîtes de repas par jour. L’Anonyme a normalement pour mission de prévenir les infections transmises sexuellement et de promouvoir les relations égalitaires.

Une entreprise offre des visières

Le fondateur de l’entreprise Homade, Médérick Mazel, a mis à disposition ses imprimantes 3D afin de fabriquer des visières de protection pour les hôpitaux, les organismes à but non lucratif et les services essentiels.

M. Mazel ne faisait aucun profit avec la production d’équipement. Pour ne pas faire payer les organismes à but non lucratif (OBNL) et les services essentiels, des campagnes de sociofinancement ont été lancées pour l’achat des matières premières.

Mai

Succès pour une campagne de sociofinancement

L’initiative J’achète local dans MHM a été l’une des campagnes de sociofinancement les plus réussies durant l’année.

Son objectif était de réunir 50 000 $ pour aider à la relance économique des commerces de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve par la vente de bons d’achats. Elle a permis de dépasser ce montant en collectant 150 000 $. Selon Elsie Lefebvre, directrice de la Ruche Grand Montréal, le succès de l’opération s’explique par l’engagement des citoyens, des commerçants et du milieu communautaire.

Soldats dans les CHSLD

Au plus fort de la Covid, le CHSLD Joseph-François-Rousselot dans Mercier a pu compter sur le soutien de 27 soldats de l’Armée canadienne.

Ils étaient venus aider les préposés aux bénéficiaires dans leurs tâches. Les effectifs étaient composés de sept techniciens médicaux et 20 soldats de la reconnaissance blindée. Ce renfort militaire était très bien accueilli par les employés du CHSLD déjà débordés.

Juin

500 000 $ pour les organismes contre la Covid

C’est un demi-million de dollars qu’ont reçu une trentaine d’organismes de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve afin d’aider les citoyens dans le besoin par les temps de Covid.

La somme s’inscrivait dans le cadre des Fonds d’urgence. Selon un rapport de l’arrondissement de MHM, 56 demandes ont été reçues et 49 projets étaient retenus. Le Fonds d’urgence local a permis d’octroyer quelque 330 000 $ et le Fonds d’urgence Covid-19 de Centraide du Grand Montréal, 200 000 $.

Juillet

Déconfinement

Les centres commerciaux comme Les Galeries d’Anjou ont retrouvé leur affluence habituelle après des mois de fermeture rattachée au contexte de pandémie.

Avant l’ouverture des portes, des files s’étaient déjà formées devant les portes le 19 juin. Certains clients ont confié qu’ils venaient acheter les articles qu’ils n’avaient pas pu se procurer en ligne. Ils se sont conformés aux mesures sanitaires et à la distanciation imposées par la Santé publique.

Halte Bellerive, un projet de 100 000 $

La Halte Bellerive, un nouvel espace public, a été construite dans Mercier-Est. Elle se situe sur le tronçon piétonnier aménagé sur la rue Bellerive, entre les rues Baldwin et Des Ormeaux.

Le projet est d’un coût de 100 000 $. Il comporte des espaces de repos, une halte avec belvédère et une allée avec des brumisateurs.

Covid-19: Les agents de sensibilisation sur le terrain

Une équipe de sensibilisation à la Covid-19 et sur le vivre ensemble a été mise en place par les organismes communautaires de l’est de Montréal L’Anonyme et le Chez-Nous de Mercier-Est.

Sept intervenants impliqués avaient pour mission d’aller à la rencontre des résidents pour leur expliquer le bien-fondé des mesures sanitaires prises par la Santé publique. L’Anonyme était présent dans les parcs de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve et Rosemont–La Petite Patrie. Le Chez-Nous de Mercier-Est s’est déployé dans le secteur de Mercier-Est.

Août

Contrat de plus d’un milliard pour le tunnel

Un contrat de 1,142 milliard de dollars a été signé avec le consortium Renouveau Lafontaine pour les travaux de réfection du tunnel Louis-Hyppolite-La-Fontaine.

Le gouvernement du Canada contribuera financièrement au projet à hauteur de 427,7 millions $ dans le cadre du Nouveau Fonds Chantiers Canada. Les Villes de Montréal et de Boucherville débourseront respectivement 3 millions $ et 1,1 million $.

Grogne des débardeurs

Une grève générale illimitée a secoué le port de Montréal. À l’origine de cette grogne, les débardeurs.

Le syndicat des débardeurs qui revendique plus de 1000 membres a exigé la renégociation du contrat de travail, notamment au niveau des horaires. Après deux semaines de grève, une trêve de sept mois a été décidée avec l’Association des employeurs maritimes (AEM). Quant au syndicat des vérificateurs, il a réclamé une entente sur la sécurité d’emploi.

Ligne bleue: Les Galeries d’Anjou rejettent l’expropriation

Le prolongement de la Ligne bleue tel que le conçoit la Société de transport de Montréal n’est pas du tout approuvé par Cadillac Fairview, qui est l’un des copropriétaires des Galeries d’Anjou.

Ce dernier mentionne que le prolongement voulu par la STM risque de compromettre son projet de nouveau centre-ville dont la valeur est estimé à 2,5 milliards $. La firme se prononce ainsi contre l’avis d’expropriation d’un terrain de près de 70 000 mètres carrés émis par la STM.

Septembre

Une conseillère de MHM présidente du conseil municipal

Suzie Miron, conseillère municipale de Tétreaultville, dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve  a été nommée présidente du conseil municipal de Montréal.

À ce titre, elle devra présider les séances du conseil municipal de la Ville de Montréal. Elle est aussi le deuxième hôte officiel de l’hôtel de ville. Mme Miron est la deuxième femme à occuper le poste après Cathy Wong.

Retour à l’école

Après cinq mois d’absence, quelque 77 500 élèves de préscolaire, du primaire et du secondaires du Centre de services scolaire (CSSDM) de Montréal ont repris le chemin des classes.

Cette absence sur les bancs de l’école était liée au contexte de pandémie de la Covid-19. Robert Gendron, directeur général du centre a laissé entendre que le CSSDM était prêt pour cette rentrée. À l’école primaire Philippe Labarre dans Mercier-Est, élèves et parents étaient pour la plupart masqués.

Invention d’une résidente d’Anjou

Une résidente d’Anjou a inventé un suspensoir pour les petits animaux main libre. Hélène Roux a appelé son invention le Pethold.

L’idée lui était venue quand elle s’est aperçue de la difficulté qu’elle avait de couper les griffes de son chat. Il fallait qu’elle le maîtrise pour y arriver. Elle reconnaît que cela avait toujours été une bataille.

Octobre:

Au secours du boisé Steinberg

L’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et les citoyens ont manifesté leur inquiétude au sujet des travaux du prolongement du boulevard de l’Assomption entrepris par le ministère des Transports du Québec.`

Ils craignaient qu’ils soient dommageables à la préservation du boisé Steinberg. Finalement la Ville de Montréal et le MTQ se sont engagés à revoir le projet.

Terre à soi primé

Le magasin général écologique Terre à soi, dont le siège est dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, a remporté le prix du meilleur commerce de détails au 32e gala Estim, organisé par la Chambre de commerce de l’Est de Montréal (CCEM).

Annie Martel, fondatrice du magasin a parlé d’une belle reconnaissance surtout par la période actuelle de pandémie. L’entreprise fondée depuis 11 ans a surmonté bien des difficultés avant de s’imposer dans le paysage montréalais.

Changement de poste pour la police

Dans l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, le poste de police de quartier (PDQ) 48 a déménagé de la rue Sherbrooke pour aller s’installer sur la rue Hochelaga.

Selon Claude Paradis, le chef du poste, l’objectif est de trouver un bâtiment pouvant accueillir sa centaine de policiers. Cette relocalisation est temporaire parce que le Service de police de la Ville de Montréal envisage la construction d’un nouvel édifice qui serait le port d’attache définitif du contingent policier.

Novembre

Création d’une table de concertation

La Ville a annoncé la création d’une table de concertation pour le projet de développement du secteur Assomption Sud-Longue-Pointe, qui comprend l’Écoparc industriel de la Grande Prairie.

Concertation (ASLP) est le nom de la nouvelle structure qui devra porter le projet en associant les citoyens vivant sur le territoire. Cette approche démocratique dans la création du parc avait été recommandée par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM).

Un père Noël version Covid

Le centre commercial de la Place Versailles dans Mercier a implanté sa décoration de Noël avec son Royaume du père Noël.

Pour la première fois de son histoire, le Vieux Barbu s’adressait, d’une cabine en plexiglas, aux enfants. Mesures sanitaires et distanciation obligent. Les enfants pouvaient ainsi le voir et lui parler sans le moindre contact physique.

Révolution verte à MHM

L’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a évoqué «une petite révolution verte» en présentant le bilan de son plan d’action en verdissement 2020.

Il a mobilisé 2 millions $ pour ce plan. Ce dernier vise la lutte contre le réchauffement climatique, l’embellissement du cadre de vie et la participation des citoyens dans la réalisation des objectifs. Cette année, le plan a permis, entre autres, de mettre en terre plus de 1300 arbres

Décembre

Huit stations du REM dans MHM

Le 15 décembre, le gouvernement du Québec a fait l’annonce du prolongement du Réseau express métropolitain (REM) dans l’Est et le Nord-Est de la métropole.

L’investissement majeur de 10 G$ permettra l’ajout de 23 stations réparties sur deux branches. Une voie aérienne, comptant huit stations dans MHM, partira du centre-ville et permettra de se rendre à Pointe-aux-Trembles en une demi-heure. La voie souterraine vers le nord, elle, permettra de se déplacer de la gare Centrale jusqu’au Cégep Marie-Victorin en 25 minutes. La construction de ce projet de transport structurant commencerait en 2022 et s’achèverait en 2029. Le projet du REM de l’Est sera soumis à l’étude du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) dès 2021.

Défi alimentaire à Anjou

Le nombre de familles défavorisées ayant recours aux banques alimentaires à Anjou a bondi passant de près de 200 à plus de 500 personnes.

Deux organismes communautaires se sont mobilisés pour faire face à la situation, avec le soutien de l’arrondissement: le Service d’aide communautaire d’Anjou (SAC Anjou) et le Centre humanitaire d’organisation de ressources et de références d’Anjou (CHORRA).

Vote sur le budget participatif de Mercier-Est

Le citoyens étaient invités à voter pour un minimum de cinq projets parmi les dix qui leur ont été soumis.

En octobre dernier, un atelier virtuel avait examiné 16 projets susceptibles d’être réalisés dans le cadre de ce budget participatif. Dix ont été passés au vote. L’opération vise à consacrer une somme de 350 000 à divers projets émanant des citoyens.

Articles similaires