Hochelaga-Maisonneuve
07:03 31 décembre 2020 | mise à jour le: 31 décembre 2020 à 09:34 temps de lecture: 4 minutes

Richard Campeau dévoile ses dossiers clé pour 2021

Photo: Gracieuseté/Bureau du député de BourgetRichard Campeau, député provincial de Bourget

Couverture vaccinale, concrétisation du prolongement de la ligne bleue, rénovation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, agriculture urbaine… sont des dossiers clé qui bénéficieront, en 2021, d’une attention particulière de la part de Richard Campeau, député de Bourget.

Dans le contexte de Covid-19,  il estime que la vaccination de la population est primordiale. À ses dires, elle devra s’effectuer dans l’harmonie, suivant le niveau de risque des individus. «Il faut définitivement faire attention aux personnes âgées, spécialement  vivant en résidence, et aussi au personnel du système de santé pour qui j’ai un énorme respect», a-t-il exprimé.

Le transport en commun reste l’une des priorités du député de la Coalition Avenir Québec. Il pense qu’il y aura des annonces concernant le prolongement de la ligne bleue du métro à Anjou. M. Campeau déplore que ce dossier traîne depuis près de six mandats de divers gouvernements et qu’il importe de le concrétiser enfin.

Selon lui, on en saura plus sur ce dossier probablement dès le début de l’année. Le REM (Réseau express métropolitain) et le transport de la Pointe-de-l’Île au centre-ville n’échapperont pas à  son attention. «Quand on parle d’investissements structurants, c’est dur d’être plus structurant que ça», a-t-il énoncé.

La fermeture partielle du pont-tunnel Hyppolite Lafontaine préoccupe aussi le député. Il contribuera à trouver des moyens afin de réduire les effets de cette fermeture. Il souligne que dans la recherche de solutions, les entreprises ont un rôle important à jouer. Il préconise également le télétravail.

CHSLD et Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Sur un tout autre plan, M. Campeau plaidera en faveur du projet de loi numéro 66 sur l’accélération de certains projets d’infrastructure. «Il devrait avoir un effet sur des structures locales comme par exemple le CHSLD (Centre d’hébergement et de soins de longue durée) Jeanne Leber, situé dans l’Hôpital Louis-Hyppolite Lafontaine. C’est un endroit à rénover ou à reconstruire, mais d’après moi, il doit être reconstruit», suggère-t-il.

Le député avoue toutefois qu’aucune décision n’est encore prise pour sa reconstruction. Il en a discuté avec la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais. M. Campeau a indiqué qu’un autre CHSLD dans Hochelaga serait concerné par la même mesure. «On a du respect pour nos aînés», a-t-il signifié.

Toujours au chapitre de la santé, il insiste pour dire qu’il urge que les travaux de rénovation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont se fassent. «C’est une honte d’avoir laissé une chose se détériorer comme ça. De la brique est en train de tomber et qu’on mette de la broche à poule autour pour la tenir, c’est honteux. C’est un endroit de haut savoir pour traiter les gens», déclare le député de Bourget.

Il nuance que même si l’établissement hospitalier ne se trouve pas dans sa circonscription, il dessert l’est de l’Île de Montréal et Bourget. «On n’a pas suffisamment investi dans la réparation du bâtiment. Ça n’a pas de bon sens de laisser tomber les briques. On a attendu longtemps dans des discussions interminables, ce n’est pas acceptable. Il faut que quelque chose se passe. Il y a des chercheurs qui travaillent là sur le cancer, c’est un endroit majeur, on devrait être fier de ce qui se passe dedans», plaide M. Campeau.

Agriculture urbaine

À part les infrastructures, le transport et la santé, le député travaillera cette année sur un projet d’agriculture urbaine. «L’agriculture urbaine, c’est quelque chose qui serait agréable à voir à l’est et en particulier dans le comté de Bourget. On a des endroits qui ont des grands toits et il y a peut-être des moyens de faire quelque chose avec ça», imagine-t-il. Il entend s’inspirer du projet de verdissement des toits du Palais des Congrès de Montréal.

«Ce n’est pas une certitude, je ne promets rien là-dedans, mais c’est une chose qui me préoccupe ici. Le bureau est en train de regarder cela», rapporte-t-il. Le député caquiste ajoute qu’il pourrait y avoir dans ce cadre une vente de proximité de fruits et légumes, en vue de donner un essor à l’agriculture urbaine. «Ce serait une belle avancée», a-t-il conclu.

Articles similaires