Formation et emplois

Un Anticafé pour Hochelaga-Maisonneuve

Photo: Collaboration spéciale Facebook Anticafé Hochelaga-Maisonneuve

Un deuxième Anticafé, dont le concept a fait fureur au centre-ville, ouvrira ses portes en avril dans Hochelaga-Maisonneuve. L’ancien Benjamin Moore de la rue Ontario sera entièrement transformé en café, où il sera possible de s’entraîner, faire sa sieste et même de toiletter son chien.

À l’Anticafé, les clients paient à l’heure plutôt qu’à la consommation. Pour 3$ de l’heure et 2$ les suivantes (9$ maximum), ils ont droit à du café ou du thé à volonté, des grignotines et un accueil chaleureux.

«C’est comme un deuxième appartement. On veut que les gens se sentent rapidement chez eux. Ils paient un peu comme un loyer et peuvent rester autant de temps qu’ils veulent», résume David Chevrier, propriétaire de l’Anticafé Hochelaga-Maisonneuve, qui sera situé tout près du boulevard Pie-IX.

Dans l’esprit de l’Anticafé, tout le monde participe. Ceux qui viendront y travailler de longues heures ou rencontrer des amis pourront même apporter leur lunch ou se faire livrer du resto. À condition, comme à la maison de faire la vaisselle et prendre soin de l’espace.

David Chevrier, ancien directeur des communications aux Promenades Hochelaga-Maisonneuve, a voulu donner aux gens du quartier où il habite un endroit pour travailler, mais aussi pour favoriser les rencontres et laisser de côté un instant le téléphone cellulaire.

«Quand tu entres, on te dit bonjour. Tout le monde se parle. Je veux que ce soit un endroit très inclusif, que même l’itinérant puisse venir y passer du temps s’il a un peu d’argent. Tout le monde est bienvenu. Ça s’inscrit aussi bien dans le contexte de mixité sociale qu’il y a dans Hochelaga-Maisonneuve», explique le propriétaire.

https://www.instagram.com/p/BB85avZySfg/

Aménagement
David Chevrier voyait grand pour l’Anticafé Hochelaga-Maisonneuve. Il aura son identité propre, avec des machines d’exercice, une zone de toilettage pour chien et une autre aménagée comme une terrasse, mais à l’intérieur.

«Quand ça fait cinq heures que tu travailles à ton ordinateur, t’as besoin de te bouger les fesses un peu. Il y aura quelques petites machines, sans qu’on devienne un gym», lance-t-il.

Le café, d’une capacité d’environ 90 personnes, pourra aussi accueillir une quinzaine de chiens avec leurs propriétaires.  Des ateliers sur le toilettage et le dressage des animaux seront organisés sur place.

Et pour couronner le tout, une zone-terrasse sera aménagée à l’intérieur du café.

Boutique
En plus d’être un lieu de coworking et d’accueillir des conférenciers, le café est aussi une boutique d’ameublement.

Tous les meubles de l’Anticafé Hochelaga-Maisonneuve, comme pour celui du centre-ville, proviendront de l’entreprise de réinsertion sociale Arte-Montréal, qui recycle les meubles trouvés dans les écocentres montréalais.

«Tout est mis en vente à bas prix pour les habitants du quartier», précise M. Chevrier.

L’ouverture est prévue pour la mi-avril.

Articles récents du même sujet