IDS-Verdun
09:44 22 janvier 2018 | mise à jour le: 22 janvier 2018 à 09:44 Temps de lecture: 3 minutes

Dans les yeux d’un enfant

Dans les yeux d’un enfant
Photo: TC Media - Gracieuseté


Lapin Licorne est un projet artistique que Myriam Sergerie a démarré il y a un an à la naissance de sa fille. L’univers qu’elle crée à l’aide de sa machine à coudre lui permet de revisiter son enfance tout en l’adaptant à celle de ses enfants. Ses créations en tissus sont variées en allant du bavoir à la peluche, en passant par un sac à tricot.

Pourquoi avoir choisi le nom Lapin Licorne?
Je revisite ma propre enfance et à l’époque j’aimais les lapins et les licornes. Je voulais quelque chose de mignon qui corresponde à qui j’étais et à ce que je veux transmettre aujourd’hui.

Est-ce que vous saviez déjà coudre avant de vous lancer dans votre projet?
Non. J’ai commencé à l’apprendre il y a un an et demi, mais à ma surprise, je me suis rapidement adaptée. Il faut dire que ma mère cousait devant moi depuis que je suis toute petite. Donc, c’est un peu comme si elle me l’avait transmis. En même temps, cela fait dix ans que je fais du tricot et du crochet.

Comment vous choisissez vos tissus?
J’ai plusieurs magasins et boutiques en ligne où je me rends et de temps en temps, c’est de la récupération. Le but pour moi est de trouver un univers enfantin, coloré et ludique. J’ai aussi comme principe de réduire au maximum les pertes de tissus et de fabriquer des créations avec mes retailles. Par exemple, je les utilise pour faire des cartes de souhaits imprimées sur papier recyclé qui illustrent des personnages habillés.

Où puisez-vous votre inspiration pour réaliser vos produits?
J’en prends un peu dans mes souvenirs d’enfance et dans des films d’animation qui me touchent beaucoup comme les studios Ghibli. Je puise aussi mon inspiration dans les livres pour enfants, notamment Satoe Tone, Rébecca Dautremer et Marianne Dubuc.

Comment liez-vous Lapin Licorne à votre profession d’artiste 3D?

Je viens du monde de l’architecture et de l’art numérique donc c’est un monde artistique. Dans ma profession principale, je travaille avec des images très réalistes et avec Lapin Licorne, c’est là où je vais m’éclater. D’un côté c’est très numérique et de l’autre très tactile.

Quels sont vos projets à venir?
Je me suis rendu compte que j’avais besoin de créer une histoire à travers les produits que je réalise. Les peluches et les poupées vont donc probablement être un fil un peu plus conducteur à l’avenir. Je veux par contre continuer de proposer des projets utilitaires, mais je veux renforcer le lien avec mon univers. Je voudrais aussi mettre plus d’emphase sur les illustrations avec plus de décors.

Pour plus d’infos.

Articles similaires