IDS-Verdun

Un ado se lance comme instructeur de cours de patin  

Habib Diallo donne des cours de patin durant ses temps libres. Photo: Katrine Desautels

Un résident de L’Île-des-Sœurs, Habib Diallo, a décidé de donner des cours de patin aux résidents de son quartier. En quelques jours à peine, l’adolescent a reçu une vingtaine de demandes pour ses cours par l’entremise des réseaux sociaux. 

Habib Diallo a appris à patiner à l’âge de sept ans. C’est son grand frère qui lui a montré les bases de ce sport, mais il a peaufiné sa technique avec des professionnels à l’occasion de plusieurs camps de hockey. 

C’est seulement depuis une semaine et demie que le jeune de 16 ans s’affaire à donner ses cours de patin. Il adore cela, confie-t-il. Le sportif aime pouvoir planifier son horaire et ressent de la satisfaction à voir ses clients s’améliorer. 

Je ne veux pas que les gens s’ennuient ici à L’Île-des-Sœurs. S’ils apprennent à patiner, ça sera plus le fun pour tout le monde. L’argent, c’est en second plan pour moi.

Habib Diallo

Pour l’instant, ceux-ci sont surtout des enfants et des adultes qui ont envie d’apprendre le patinage. Le coût pour une séance d’une heure est de 15$ pour les enfants et de 20$ pour un adulte. «Tous les clients que j’ai eus jusqu’à présent, à la fin du cours, ils ont tous réussi à patiner tout seuls comme il faut. Il y a une dame qui ne savait pas se tenir debout sur une glace, mais à la fin du cours, elle réussissait à patiner en s’aidant un peu avec les bandes», relate le professeur de patin. 

C’était tout naturel, pour le résident de L’Île-des-Sœurs, de proposer des cours de patin. «Si je ne faisais pas ce travail, je serais quand même venu à la patinoire», dit-il. Pour lui, c’est très libérateur d’être sur la glace. «Les heures passent vite», lance-t-il. 

Avec l’école en télétravail ainsi que les activités parascolaires et les autres activités sportives annulées, les cours de patins de l’étudiant de quatrième secondaire lui permettent de bouger. «En hiver, patiner, c’est presque juste cela qu’il y a à faire [à L’Île-des-Sœurs]», explique-t-il. 

Lutter contre la peur de tomber 

Habib Diallo a reçu des conseils de son père, qui est instructeur d’arts martiaux, afin de bien vulgariser sa matière. «J’ai appris de lui [pour] expliquer les choses aux gens», précise-t-il. Il s’est aussi renseigné sur le Web pour établir sa propre technique de travail. 

Il assure que ses clients apprennent à patiner rapidement. «Dès que je leur dis les positions de base, ils vont tout de suite commencer à avancer. C’est juste la peur de tomber qui freine les gens», souligne l’Insulaire. 

Éventuellement, Habib Diallo aimerait aussi donner des cours de hockey, un sport qui le passionne. Il souhaite profiter des patinoires le plus longtemps possible. Chose certaine, l’hiver prochain, il désire renouveler l’expérience de donner des cours de patin. La meilleure façon de rejoindre Habib Diallo est de lui écrire sur Facebook, sur sa page qui porte son nom.  


Nommé «Blue Monday», le 3e lundi de janvier serait la journée la plus déprimante de l’année, selon une légende urbaine. Chez Métro, nous avons plutôt décidé d’en faire une journée de nouvelles positives. Bonne lecture, donc, et bonne journée!

Articles récents du même sujet