Soutenez

Joies de la glissade: attention aux accidents de luge

Des enfants s'amusent sur une butte à glissade libre. Photo: Métro Média - Josie Desmarais

Cette année, l’Hôpital de Montréal pour enfants observe une augmentation inhabituelle des accidents de luge chez les enfants. C’était déjà le cas en 2021 alors que plus d’une centaine d’enfants et adolescents blessés ont été admis à l’hôpital. Métro vous propose de découvrir quelques bons gestes à adopter pour les activités de glisse.

«On a déjà quelques enfants qui sont dans les soins intensifs cette année à cause de la luge», se désole la coordonnatrice en traumatologie, programme de prévention, Liane Fransblow.

La fermeture des activités due à la pandémie a depuis deux ans encouragé les enfants à aller jouer dehors, ce qui a inévitablement amené une hausse des accidents de glisse. Le 27 décembre dernier, on apprenait le décès d’une enfant de 11 ans à Ottawa à la suite d’un accident de luge.

Selon Liane Fransblow, les blessures les plus importantes rapportées par l’hôpital sont généralement crâniennes. «Beaucoup d’enfants vont frapper tête la première dans un obstacle. Ça, c’est le pire, mais on a aussi des fractures et des os cassés», indique-t-elle.

Prévenir les blessures

Mais que l’on se rassure, les activités de glisse ne sont pas à proscrire pour autant. Afin d’éviter les accidents, il suffit de connaître et d’adopter les bons réflexes.

La première chose que recommande Liane Fransblow, c’est de ne pas glisser dans les endroits qui n’y sont pas consacrés, comme dans la rue ou sur des buttes non entretenues. Ces endroits peuvent cacher des obstacles, comme des bouts de ferraille ou de la glace, qui sont possiblement dangereux. Il est plutôt conseillé de se diriger vers des pentes entretenues et enneigées. À Montréal, une multitude de parcs dispersés dans les arrondissements offrent des espaces de glissade sécuritaires.

Il est également essentiel de porter un casque lors des descentes. Même si un casque de ski ou de hockey est préférable, il est toutefois possible d’opter pour un casque de vélo si les deux premières options ne sont pas envisageables. «Si on porte un casque et qu’on frappe quelque chose, il faut acheter un nouveau casque, sauf pour celui de hockey», ajoute Mme Fransblow.

Enfin, il est déconseillé de surcharger les toboggans, et si ceux-ci sont individuels, il est préférable d’éviter d’être deux dessus.

Une fois ces bons gestes adoptés, il suffira pour les enfants (et adultes) de savourer l’adrénaline d’une bonne glissade, en toute sécurité!

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Sud-Ouest.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.