Commémoration au CHSLD Réal-Morel

La commémoration des résidents décédés avait lieu au CHSLD Réal-Morel le 16 septembre dernier. Photo: iStock

Le CHSLD Réal-Morel, situé à Verdun, a organisé, le 16 septembre dernier, une réception à la mémoire des résidents décédés au centre entre septembre 2021 et septembre 2022. Au total, 40 familles endeuillées ont répondu à l’appel afin de rendre un dernier hommage à un être cher.

Connie Romani, qui a perdu sa mère le 3 novembre 2021 au CHSLD Réal-Morel, figurait parmi les convives.

La réception visait à honorer la mémoire des résidents, mais également à accompagner les familles endeuillées.

«Ça m’a fait beaucoup de bien, cette cérémonie. Il y avait de la harpe, des gens qui lisaient des poèmes, des gens qui ont pris la parole. C’était très touchant», témoigne Mme Romani.

Une rose blanche était remise aux familles endeuillées.
Photo: Gracieuseté/Marianne Paquette

«On mettait une photo des résidents, avec un objet qui représentait leur passe-temps favori et une phrase qui expliquait ce qui rendait cette personne unique», explique la cheffe d’activités de soir au CHSLD Réal-Morel, Nordamise Clervil.

Patience et adaptation

La mère de Connie Romani avait 91 ans lorsqu’elle était hébergée le CHSLD Réal-Morel. Sur une période de cinq mois, elle a vécu des hauts et des bas.

«Ma mère était d’origine italienne, et avec l’âge et la maladie, elle a complètement perdu son français et son anglais. La langue dont elle se souvenait, c’était l’italien, donc c’était plus difficile de communiquer avec le personnel», se rappelle Connie Romani.

Pour faciliter le travail des employés et améliorer l’accompagnement de sa mère, Connie a dressé une liste de mots clés, traduits en français, en anglais et en italien.

Et cette dernière tenait à être présente à la commémoration pour souligner le travail du personnel de l’établissement.

«Le changement d’endroit a été très, très difficile pour ma mère. Elle ne comprenait pas où elle était. Elle ne s’est jamais vraiment adaptée, mais les employés ont toujours été patients avec elle. Je suis très reconnaissante», poursuit Mme Romani.

«Offrir des soins de fin de vie, ça prend de l’écoute, de la bienveillance et de la présence surtout. On ne peut pas dire qu’une expérience de fin de vie est agréable, mais on essaye de rendre cette expérience apaisante, autant pour l’usager que pour la famille», indique la cheffe d’activités Nordamise Clervil.

La pandémie a été un moment de réflexion générale, ça nous a permis de repenser les choses.

Nordamise Clervil, cheffe d’activités de soir au CHSLD Réal-Morel

Le CHSLD Réal-Morel a récemment mis en place un espace destiné aux familles endeuillées, à l’entrée du centre.

  • CHSLD Réal-Morel

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de IDS-Verdun.

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.