Soutenez

6 décembre: se réunir, pour ne jamais oublier

Des dizaines de citoyennes se sont rassemblées devant le sapin de Noël de Verdun, le 6 décembre dernier, pour souligner la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Photo: Clément Gaboury / Métro média

Des dizaines de citoyennes se sont rassemblées devant le sapin de Noël de Verdun, le 6 décembre dernier, pour souligner la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. C’est le Centre des femmes de Verdun qui était derrière l’initiative.


Le mercredi 6 décembre 1989, à 17h10, un attentat antiféministe avait lieu à la Polytechnique de Montréal, où 14 femmes ont perdu la vie et 13 autres ont été gravement blessées.  

Trente-trois ans plus tard, les membres du Centre des femmes de Verdun se sont rassemblées sur Wellington pour entamer l’action commémorative à l’heure symbolique de 17h10.

«Le 6 décembre 1989, quatorze. Quatorze femmes ont été victimes de l’attentat de Polytechnique, un attentat qui ne sera reconnu que 30 ans plus tard comme attentat misogyne et antiféministe. 17h10. 17h10, 6 décembre 2022, nous voici. Quatorze. Quatorze victimes de féminicide depuis le début de 2022. Un nombre intolérable de personnes qui ont perdu la vie parce qu’elles étaient femmes», a clamé une membre du Centre, quelques instants avant une minute de silence observée par les participantes.

«La Terre est triste»

Et ce n’est pas la pluie froide de décembre qui allait décourager les participantes. «C’est pas pour rien qu’il mouille. La Terre est triste», a dit une des Verdunoises sur place.

Une à une, les membres du Centre ont ensuite accroché dans l’arbre des boules de Noël pour rendre hommage aux victimes de féminicide des dernières années. Les morts non répertoriées de travailleuses du sexe et celles à caractère transphobe et raciste, ainsi que toutes les formes de violence faite aux femmes et aux minorités de genre ont également été dénoncées durant le rassemblement.

«Pour ces personnes, nous avons le devoir de ne pas oublier. Nous avons dit leur nom. Le chiffre 14 n’est que trop peu représentatif des vies qui ont été écourtées à cause de la violence sexiste. Pour celles pour lesquelles il est encore temps d’agir, agissons», a poursuivi une participante.

Au terme de l’action commémorative, le Centre des femmes de Verdun a accueilli les membres présentes pour leur permettre de se rassembler et de se réchauffer autour d’une boisson chaude.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de IDS-Verdun.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.