IDS-Verdun

Surveillance policière accrue près de l’école IDS II

Difficile de faire respecter le code de la route aux abords de la nouvelle école Île-des-Sœurs II. Les policiers sont en phase «répression» de leur opération 100% vigilant depuis le 1er septembre.

Des patrouilleurs sont postés tous les jours aux angles du boulevard de l’Île des Sœurs et de la rue Grande-Allée, aux heures de pointe en plus de l’heure du midi. Plusieurs automobilistes fautifs ont été pris en flagrant délit d’excès de vitesse.

Si les véhicules circulaient rapidement lors des premières semaines d’école, la majorité des conducteurs se sont déjà habitués à la nouvelle réalité du secteur selon le commandant du poste de quartier, Pierre Liboiron.

«Il y a moins de constats qui se donnent qu’au début septembre. Les gens ont compris qu’il y a maintenant une école et qu’il faut ralentir», affirme-t-il.
Cette surveillance accrue qui n’est pas attribuable à l’accident impliquant un cycliste. «L’accident en était un malheureux qui aurait pu survenir n’importe où. Nous étions déjà présents à ce moment-là, et ça n’a rien changé», poursuit M. Liboiron.
Le début de l’année scolaire est une bonne occasion pour le SPVM d’arriver à briser de mauvaises habitudes prises durant la période estivale. «La distraction, notamment l’utilisation du cellulaire, le respect des clignotants des autobus et de la signalisation, ainsi que le port de la ceinture sont tous des aspects très importants que nous avons aussi surveillés», dit-il.

Responsabilité
Bien que la présence policière est appréciée, il ne faut pas la tenir pour acquise. La responsabilité finale revient aussi aux parents selon certains.

«Si les parents sensibilisent leurs enfants, il n’y aura pas de problème», souligne Sébastien Cyr, dont l’enfant fréquente la nouvelle école du boulevard Île-des-Sœurs.

Sandro Almonde, un autre parent qui vient tout juste d’emménager dans le quartier, apprécie ne pas avoir à «traverser la rue parce que je passe par le parc. Mais si j’avais à le faire, je serais en sécurité grâce aux brigadiers qui font un bon travail».

Permanence
L’opération policière de la rentrée prendra fin le 25 septembre, mais il ne faut cependant pas croire que les automobilistes pourront reprendre leurs vieilles habitudes. «Évidemment, nous garderons un œil sur cette zone. L’important est de s’assurer que les nouveaux comportements soient bien appris du côté des conducteurs», soutient le commandant Liboiron.

Il en va de la sécurité des enfants mais aussi, de tous.

Articles récents du même sujet