Lachine & Dorval
10:25 29 mars 2021 | mise à jour le: 29 mars 2021 à 10:25 temps de lecture: 3 minutes

VitroPlus en partenariat avec le Club des petits déjeuners

VitroPlus en partenariat avec le Club des petits déjeuners
Photo: Alexandre SauroCaroline, Marc-André et Michel Barbeau, propriétaires du VitroPlus situé à Dorval

Pour chaque réparation de pare-brise, les entreprises VitroPlus offriront l’équivalent d’un repas pour enfant, soit 3$ au Club des petits déjeuners. La famille Barbeau, propriétaire de la franchise située sur le boulevard Pitfield, est fière de participer à l’initiative.

L’objectif est d’offrir 3000 déjeuners d’ici la fin de la campagne. Malgré une diminution d’achalandage au début de la pandémie, la famille Barbeau se considère chanceuse de pouvoir redonner à la communauté.

«Je ne vais pas cacher qu’on a eu peur pour notre commerce, mais on est tellement chanceux de pouvoir travailler. Il y en a d’autres qui souffrent, dont les enfants et ça ne devrait pas être comme ça», exprime l’une des propriétaires, Caroline Barbeau.

Les vitreries sont considérées comme un service essentiel, ce qui a permis à l’entreprise de poursuivre ses activités. L’établissement a également la chance de servir des clients commerciaux et gouvernementaux, notamment les véhicules du Canadian National Railway (CN) et des services de police.

Près de deux millions d’enfants vont à l’école le ventre vide chaque matin au Canada, soit un enfant sur trois, selon le Club des petits déjeuners.

«L’augmentation de l’insécurité alimentaire au Canada, surtout chez les jeunes enfants, est très préoccupante. Il est plus important que jamais de pouvoir compter sur nos partenaires», soutient la conseillère principale des partenariats d’entreprise de l’organisme, Marie-Ève Desrochers.

Une seconde campagne devrait être organisée à l’automne prochain par VitroPlus, suivant le même concept, mais cette fois avec les ventes de traitement antirouille. L’objectif de l’entreprise de vitrerie serait d’accumuler près de 6000 à 8000 déjeuners supplémentaires.

Toujours en famille

Le centre de service a été fondé en 1943 par le grand-père de Mme Barbeau sous le nom Vitrerie Barbeau et Fils. Son bon fonctionnement s’explique par la contribution de tous les membres de la famille.

«On fait beaucoup de choses nous-même, des fois je suis en avant, mon frère et mon père sont en arrière, et ma mère est dans le bureau», détaille Mme Barbeau.

«C’est après avoir terminé un emploi comme vendeuse que mon père m’a invité à lui donner un coup de main au garage en 2004. Je ne suis jamais partie depuis», raconte-t-elle.

Articles similaires