Lachine & Dorval
17:00 6 avril 2021 | mise à jour le: 6 avril 2021 à 19:27 temps de lecture: 2 minutes

Julie-Pascale Provost demande de mettre le parc riverain «sur la glace»

Julie-Pascale Provost demande de mettre le parc riverain «sur la glace»
Photo: GracieusetéJulie-Pascale Provost est conseillère indépendante pour l’arrondissement Lachine.

La conseillère de l’arrondissement et candidate pour la mairie de Lachine, Julie-Pascale Provost, demande à la mairesse, Maja Vodanovic, de «mettre sur la glace», jusqu’aux prochaines élections, le projet de parc riverain qui remplacera la Marina de Lachine.

La conseillère du district du Canal était indécise quant à l’avenir de la marina lorsqu’elle a annoncé son intention de briguer la mairie, en mars. Cette fois, elle se dit «solidaire avec les plaisanciers».

«La façon cavalière avec laquelle ils ont été traités n’est pas acceptable. Plutôt que d’ouvrir la discussion ou de faire de véritables consultations en amont, l’idéologie de Projet Montréal a divisé notre communauté», a-t-elle déclaré.

Des investissements de 16,4 M$ seraient requis pour maintenir la marina, selon de nombreuses études effectuées par la Ville de Montréal entre 2009 et 2019.

«Nous jugeons que cette dépense est difficile à justifier pour un équipement dont l’usage est réservé à un petit nombre de citoyens», a déclaré la mairesse de l’arrondissement, Maja Vodanovic.

L’espace occupé par la marina ne permettait pas la pratique d’autres activités publiques en raison de la superficie insuffisante de la digue, selon la mairesse. L’objectif est donc d’offrir un plus grand accès aux berges à tous les citoyens.

«Les travaux se feront dans les années subséquentes avec une vision claire issue des besoins grandissants de notre communauté. La demande de moratoire de la conseillère Provost est donc inutile», poursuit Mme Vodanovic.

Retrait des plaisanciers

L’Association des plaisanciers du port de plaisance de Lachine (APPPL), présidée par Josée Côté, a dû retirer sa demande d’injonction contre la Ville de Montréal en raison d’épuisement de ressources financières. L’injonction visait à suspendre toutes décisions tendant à interrompre les opérations du port de plaisance.

La marina doit rester ouverte. Cependant, un meilleur accès à l’eau pour tous les citoyens doit être favorisé, selon Mme Provost.

«Le parc-marina doit être inclusif et écoresponsable. Devenons le modèle à suivre et assurons-nous que les retombées bénéficieront aux citoyens».

La transformation de la marina en parc riverain devrait prendre quatre années. Des consultations publiques devraient avoir lieu prochainement.

Articles similaires