Lachine & Dorval
15:24 8 juin 2021 | mise à jour le: 8 juin 2021 à 15:24 temps de lecture: 3 minutes

Début des études de transport collectif électrique pour le Grand Sud-Ouest

Début des études de transport collectif électrique pour le Grand Sud-Ouest
Photo: Alexandre Sauro/Métro MédiaLa mairesse de Montréal, Valérie Plante

Le coup d’envoi est lancé pour commencer des études sur le projet de transport collectif électrique desservant le territoire du Grand Sud-Ouest et le relier au centre-ville. Une enveloppe de 20 M$ du gouvernement du Québec est prévue pour cette étape préliminaire du projet.

Ces travaux nécessiteront entre 18 et 24 mois et seront pilotés par l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM). Les résultats de ces analyses seront ensuite comptabilisés dans un document explicatif.

«Les études permettront de préciser les besoins des communautés présentes et futures, ainsi que les solutions pour y répondre», affirme le directeur exécutif planification des transports et mobilité chez l’ARTM, Daniel Bergeron.

Les travaux préliminaires seront déployés sur toute la distance entre le centre-ville et la Cité Dorval. Pour l’instant, il est toujours incertain à savoir si l’utilisation d’un tramway, d’un train, ou d’une combinaison de plusieurs modes de transport et de technologies sera la solution sélectionnée.

«L’objectif est de déterminer un système qui nous permet d’offrir un service rapide et fréquent durant toute la journée et dans les deux directions», poursuit M. Bergeron.

Le projet de la ligne rose s’inscrit également dans l’un des points à l’étude pour cette future desserte du transport collectif dans le Sud-Ouest.

«L’intermodalité est importante. On ne peut pas avoir le Réseau express métropolitain (REM) ou le métro partout. Il faut donc faciliter l’utilisation de plusieurs modes fonctionnant ensemble», remarque la ministre responsable de la région de Montréal, Chantal Rouleau.

Une baisse d’environ 15 à 20% de l’utilisation du réseau de transport en commun est prévue à partir de 2022 et 2023 en raison de l’intégration du télétravail, selon les données de l’ARTM.

Communautés enclavées

Malgré la courte distance d’une dizaine de kilomètres qui sépare le Grand Sud-Ouest du centre-ville, le manque de services en transport dans ce secteur isole les arrondissements Lachine et LaSalle.

«Ça fait longtemps que les résidents attendent un accès au transport collectif efficace et rapide vers le centre-ville. Ça nous permet de connecter et de désenclaver des quartiers», soutient la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Le futur écoquartier de l’arrondissement Lachine, Lachine-Est, couvrira une friche d’environ 60 hectares et accueillera près de 15 000 nouveaux résidents. Rendre le transport vers le centre-ville à ce secteur est primordial pour le développement urbain et économique, souligne Mme Plante.

«Ça fait plus de 50 ans qu’on dit que Lachine est enclavée. Le début des études pour desservir ce secteur est un rêve qui prend forme», exprime la mairesse de Lachine, Maja Vodanovic.

Pour l’instant, aucun échéancier n’est prévu pour des travaux concrets pour cette nouvelle desserte de transport collectif électrique.

60%
Le pourcentage de résidents du Grand Sud-Ouest qui se rendent au travail avec leur propre véhicule de manière individuelle, selon les dernières données de Statistiques Canada de 2016.

325 000
La population constituant le territoire du Grand Sud-Ouest représente plus de 325 000 personnes qui effectuent près de 700 000 déplacements tous les jours.

Articles similaires