Lachine & Dorval

Un sauvetage sur le lac Saint-Louis

Brian Sackman et Liang Li, à gauche, accompagnés de l’unité 43 qui a effectué le sauvetage. Photo: Gracieuseté

Liang Qi, 25 ans, est passé près de la noyade dans les eaux du lac Saint-Louis. Le jeune homme a été secouru par la Garde côtière auxiliaire après plus d’une heure à la dérive sans veste de sauvetage. Il remercie ses sauveteurs avec un don de 35 000 $ et souhaite à son tour encourager la prévention sur l’eau.

L’étudiant aux HEC Montréal s’est aventuré avec une planche à pagaie dans l’eau du lac Saint-Louis à partir de la plage de Beaconsfield le samedi 14 août. Il s’est ensuite allongé sur son embarcation pendant une dizaine de minutes avant de réaliser que le courant l’emportait loin de la rive.

Liang a tenté de ramer vers la berge en vain. La force de l’eau à l’ouverture du fleuve Saint-Laurent était impossible à négocier. Pris de panique, le jeune homme a alors dérivé et en a perdu sa pagaie. Incapable de retrouver son équipement ou de nager vers la plage, il s’est laissé flotter en espérant que le courant allait finir par s’atténuer.

«J’ai cru que j’allais mourir. Je me suis mis à prier pour rester en vie», exprime Liang.

Un plaisancier du nom de John Deakin a aperçu, de son voilier, la planche à pagaie à la dérive dans les eaux du Lac Saint-Louis et a immédiatement décidé de contacter les autorités nautiques.

Après que Liang ait passé une heure à tenter de rester à la surface de l’eau, des vagues qui lui ont semblé différentes des autres l’ont frappé au visage. Il s’agissait des vagues produites par les bateaux de la Garde côtière auxiliaire canadienne (GCAC). Les secours étaient enfin arrivés.

«Nous avons trouvé Liang à la hauteur du club de yacht de Beaconsfield. Il était complètement épuisé. Les conditions sur l’eau étaient très mauvaises cet après-midi», rapporte le commandant de l’unité 43 de la GCAC, Brian Sackman.

Liang a ensuite été transporté aux urgences. Heureusement, il s’est sorti indemne de cet incident.

Manque de prévention

Le jeune homme souhaite redonner à l’unité qui lui a sauvé la vie, mais également promouvoir la sécurité sur l’eau. Dans cette perspective, Liang a offert un don de 35 000$ à la GCAC.

«Je voulais évidemment les remercier pour ce qu’ils ont fait pour moi, mais je veux également aider à prévenir ce genre d’incident aux autres», soutient-il.

Je sais que j’ai été chanceux. Tout le monde devrait mettre une veste de sauvetage, et ce, peu importe l’activité qui est pratiquée sur l’eau. 

Liang Qi

Plusieurs éléments doivent être pris en compte lorsqu’une personne s’aventure sur l’eau et c’est important d’être prêt à toute éventualité, selon M. Sackman. «La majorité des personnes sur l’eau ne portent pas de veste de sauvetage et ne réalisent pas le danger dans lequel elles se mettent», ajoute le commandant.

De plus, M. Sackman et Liang s’entendent sur le fait qu’il devrait y avoir plus d’affiches sur les berges afin d’encourager les plaisanciers à se munir d’une veste.

Règles de sécurité sur l’eau
·       Porter une veste de sauvetage en tout temps
·       Connaître le cours d’eau et la force de son courant avant de s’y aventurer
·       Composer l’étoile 16 ou utiliser la chaine radio no 16 pour contacter les autorités nautiques en cas d’incident
·       Prévenir une personne sur terre qu’on va sur l’eau et indiquer l’heure de son retour
Recrutement
L’unité 43 de la Garde côtière auxiliaire canadienne (GCAC) est à la recherche de personnes souhaitant participer aux interventions de recherche et de sauvetage en mer. La GCAC est un réseau de bénévoles cherchant à promouvoir l’éducation à la sécurité nautique. Informations: rescue.unit43@gmail.com

Articles récents du même sujet