LaSalle

Cinq continents à la nage en 80 jours pour Normand Piché

Photo: Annie-Claude Roberge

Dans moins d’un mois, l’aventurier-nageur Normand Piché tentera de devenir le premier homme en Amérique à relier les cinq continents à la nage. Son objectif: cinq traversées totalisant une centaine de kilomètres en 80 jours, ce qui constituerait un record pour cette aventure nécessitant un budget d’environ 400 000 $.

Normand et son équipe s’envoleront vers l’Alaska le 24 août. C’est à la suite de rencontres avec des médaillés olympiques de Sotchi en 2014, que l’athlète s’est senti inspiré. «Quel était mon rêve à moi? Avide de donner un sens à ma vie, une réponse m’est venue: traverser cinq continents à la nage en 80 jours», raconte Normand Piché.

La durée de son défi sera dictée non seulement par le temps des traversées dans l’eau mais aussi par le fait que Normand Piché et son équipe ont gardé des «marges de manœuvre» afin de disposer des meilleures fenêtres possibles pour les courants marins, en plus des périodes de voyagement, de repos et de bénévolat.

L’homme de 45 ans qualifie le défi «d’énorme, fou et motivant». Chaque traversée est un casse-tête logistique et financier. L’entraînement est sérieusement demandant et les risques sont réels: courants marins chaotiques, requins, méduses mortelles, eaux «terriblement» froides ou polluées, conflits politiques, trafic marin dangereux.

«C’est le Mont Everest de la natation. Parfois, je me dis que c’est trop gros, irréaliste ! Puis, au lieu de me concentrer sur les obstacles, je me dis: nage un coup de bras à la fois et fais confiance à la vie car elle conspire en ta faveur !»

Normand Piché s’entraîne fréquemment à LaSalle, à raison de six jours et entre 45 et 60 km par semaine.

Un ami de Mylène Paquette
Première personne des Amériques ayant traversé l’Atlantique Nord à la rame en solitaire (5000 km en 129 jours), Mylène Paquette croit beaucoup aux chances de son ami Normand Piché de relier les cinq continents à la nage.

«J’aurais tellement rêvé d’être en kayak à côté de lui pour l’aider, mais mon emploi du temps ne me le permet pas» dit-elle. «C’est inspirant parce qu’il s’est tellement préparé. J’ai confiance en son attitude et à sa persévérance et je ne peux que me réjouir de savoir que mon ami va réussir son rêve», dit-elle.

Normand Piché a contacté Mylène Paquette pour avoir des conseils et l’a rencontré à quelques reprises. «Je l’ai aiguillé dans la bonne direction et je lui ai donné des conseils en recherche de financement et au montage du projet», ajoute celle qui ne craint pas de franchir les barrières.

Aventure collective
À travers son périple dans une dizaine de pays, Normand Piché sera accompagné de quatre personnes. Trois accompagnateurs le suivront en bateau, dont son entraîneuse Anastasio Polito qu’il a connue à LaSalle. Un autre le suivra en kayak pour l’aider à se diriger et assurer un suivi médical.

«En mer, je n’ai pas de repère. Le kayak est équipé d’une boussole et est en communication avec le bateau.

Entraîneuse spécialisée en triathlon et ex-athlète de cette discipline, Anastasio Polito est excitée. «Quand je l’ai connu, il avait décidé de relever ce défi, qui comprend toutes les formes de préparation physique, mentale et autre. Il veut redonner aux jeunes en partageant son expérience avec eux».

La résidente de Pointe St-Charles ajoute que l’équipe veut apporter une contribution bénévole dans certains des pays visités en cours de route.

Laissez sa marque
Normand Piché veut faire naître dans l’esprit des gens le désir de se lancer à la conquête de leur propre rêve et sensibiliser les gens à l’importance de protéger et respecter l’eau.

Père d’une fille de 16 ans, détenteur d’une formation en théâtre, Normand Piché est aussi coach en développement personnel et producteur de musique. Comme si ce n’était pas suffisant, il a entrepris des études en psychologie et en neurolinguistique.

Deux nageurs internationaux ont réussi à relier les cinq continents en natation au fil des ans, mais en plus de 80 jours. En 2012, le Français Philippe Croizon, 44 ans, amputé des bras et des jambes, a réussi le parcours en 100 jours, avec un accompagnateur, le nageur de longue distance Arnaud Chassery.

En 2014, le Marocain Hassan Baraka a accompli l’exploit en 100 jours, à l’âge d 26 ans.

Les cinq traversées
La description des traversées qu’effectuera Normand Piché rappelle pratiquement le récit des 12 travaux d’Astérix alors que le nageur devra affronter de nombreux dangers afin d’atteindre son objectif.

La première traversée est prévue au détroit du Béring, de l’Alaska à la Russie, la distance la plus courte mais la plus exigeante, avec une heure et demie de nage dans des eaux houleuses.

Suivra le Pacifique, vers la Papouasie-Nouvelle-Guinée (Océanie) et l’Indonésie (Asie), un parcours de 25 km. Outre les requins, c’est la piqûre potentiellement mortelle d’une méduse qui inquiète. Elle peut entraîner un arrêt cardiaque si elle n’est pas traitée à temps.

Puis, ce sera la mer Rouge, de la Jordanie à l’Égypte. Nager 25 km dans les eaux cristallines de cette mer serait un plaisir, si elle n’était pas infestée de requins. Le nageur possède d’ailleurs une sonde pour s’en protéger.

Une problématique pourrait survenir dans le détroit de Bosphore, le plus étroit au monde, au cœur d’Istanbul, en Turquie. Avec les tensions politiques de ce pays, ce parcours pourrait être modifié en cours de route.

S’ajoute finalement le détroit de Gibraltar, 25 km de nage entre l’Espagne et le Maroc, où l’Atlantique entre en collision avec la Méditerranée.

Normand Piché entend terminer son expédition en livrant des lettres de souhaits à l’humanité qui lui auront été remises pendant son périple au bureau des Nations-Unies à Genève.

Articles récents du même sujet