LaSalle
15:42 19 avril 2018 | mise à jour le: 19 avril 2018 à 15:42 Temps de lecture: 3 minutes

Le Dîner de cons revisité

Le Dîner de cons revisité
Photo: Gracieuseté

C’est avec l’adaptation sur scène d’une comédie culte du cinéma français que la troupe de comédiens amateurs du Théâtre de l’Avant-scène a décidé de célébrer ses 65 ans. Vous êtes tous conviés à leur Dîner de cons.

C’est après avoir lu le texte que la troupe a décidé l’an dernier qu’elle serait parfaite pour l’occasion. Quoi de mieux pour souligner l’événement qu’une oeuvre à succès.

«Je pense que c’est la première fois qu’une troupe amateur du Québec joue cette pièce. L’été dernier, quelques membres du conseil d’administration, en vacances à Paris, se sont même rendus directement au bureau de l’auteur Francis Veber afin d’en assurer les droits», mentionne Jean-Guy Marceau, membre du conseil d’administration et comédien dans la troupe.

Qui fait quoi?

La distribution des rôles s’est faite parmi la trentaine de membres de la troupe amateur âgés entre 25 et 67 ans. «Nous avons eu deux jours d’audition», mentionne M. Marceau retenu pour jouer l’écrivain Juste Leblanc.

Contrairement à la plus récente version québécoise interprétée l’an dernier notamment par Marcel Leboeuf et Normand d’Amour, les membres du Théâtre de l’Avant-scène ont décidé de la jouer avec l’accent original.

«C’est tellement une pièce européenne, française et je dirais même parisienne, que nous avons décidé de revenir à celle que les gens connaissent. De plus, nous aurions été obligés de payer les droits de l’adaptation d’ici et ceux de l’œuvre de M. Veber », précise Jean-Guy Marceau.

Le défi est de taille pour les comédiens principaux, puisqu’ils devront mémoriser énormément de texte et être sur scène durant presque toute la représentation.

«C’est une pièce à rythme, il faut toujours viser le punch. Et comme tout le monde connaît Le Dîner de cons, nous n’avons pas intérêt à nous tromper ou oublier nos répliques, sinon c’est le public qui va nous les souffler» dit-il en riant.

Avec entre autres Pierre Greg Luneau dans le rôle de Brochant et Christina Cardin dans celui de Pignon,  la mise en scène du Dîner de cons est signée Nicole Laurin et Manon Noël.

Théâtre de l’avant-scène

Fondée par André Gervais, Josée Ledoux et le comédien François Tassé, la troupe amateur qui a atteint l’âge de la retraite ne chôme pas. Depuis 65 ans, c’est souvent une à deux pièces par année qu’ils présentent.

«Nous sommes la plus vieille troupe de comédiens amateurs au Québec et certainement au Canada. En juin, la Fédération du théâtre amateur du Québec nous rendra hommage lors du gala des Arlequins qui aura lieu à Thetford Mines», souligne avec fierté M. Marceau.

Les 3, 4 et 5 mai, 20h. Matinées le 5 mai, 15h et le 6 mai, 14h. Théâtre du Grand Sault (7644, rue Édouard).

Pour plus d’infos

514 367-5000

 

Articles similaires