LaSalle

CKVL, la radio laSalloise

CKVL, la radio laSalloise
Photo: Messager LaSalle -Carl SincennesLe retraité Jean-Paul Senécal anime bénévolement l'émission Méli-Mélo.

La station CKVL 100,1 FM profitera de la Journée mondiale de la radio pour présenter des segments spéciaux dans ses émissions régulières. Les auditeurs sont aussi appelés à visiter les locaux situés au troisième étage de la mairie d’arrondissement de LaSalle.

Le 13 février, l’UNESCO célébrera la 8e édition de la Journée mondiale de la radio. Pour le directeur général de CKVL, Pierre Brise-Bois, il s’agit d’une excellente occasion de rappeler des faits historiques, tout en parlant de l’importance de la radio et de son apport au quotidien.

«La radio a été un grand vecteur de la culture au Québec et a servi de précurseur à la télévision», soutient-il.

La radio locale permet en plus de donner une voix à la communauté selon M. Brise-Bois. Sur plus de 40 émissions diffusées par CKVL cette saison, 34 sont produites localement.

Trois émissions de langue anglaise font partie de la programmation et des capsules bilingues destinées à la population immigrante du secteur (français-anglais, français-mandarin, par exemple) sont diffusées régulièrement. Un bulletin de nouvelles locales de trois minutes complète la programmation.

En moyenne, entre 500 et 1000 personnes par heure écoutent en direct l’une ou l’autre des émissions.

Depuis 2008, la station diffuse pour l’ensemble des arrondissements du sud-ouest de Montréal grâce à son antenne nichée en haut de la mairie de LaSalle, sur l’avenue Dupras.

CKVL possède un studio d’enregistrement et un studio de diffusion en direct dans les locaux de la mairie de LaSalle sur l’avenue Dupras.

Jeune, mais dynamique
Il a fallu quatre ans à un groupe de bénévoles pour mettre sur pied la première mouture de la station. D’abord installés sur la rue Édouard, les studios ont déménagé à l’adresse actuelle.

Au départ, les outils étaient plutôt rudimentaires, mais de grandes améliorations ont été apportées lors du déménagement.

Jean-Paul Senécal est un bénévole et animateur de la première heure. Il est également un vrai passionné de radio. Le retraité aimerait être en ondes tous les jours, mais ses autres engagements l’en empêchent.

Selon lui, la station a vécu beaucoup de changements depuis l’arrivée du nouveau directeur général, il y a environ deux ans, dont une plus grande attention portée au soutien des animateurs.

Plusieurs bénévoles qui sont passés par CKVL ont ensuite poursuivi leur carrière dans de grands médias, comme Radio-Canada.

Améliorations à venir
D’ici un an, tous les employés et bénévoles de la station seront formés à l’utilisation de caméras 180 degrés, présentes dans les studios, pour permettre la diffusion du contenu en direct sur les médias sociaux tels que Facebook et YouTube.

CKVL veut également remplacer son système de transmission dans un avenir plus ou moins rapproché pour lui permettre d’avoir un signal plus fort. En ce moment, l’antenne ne diffuse qu’à 220 Watts, alors que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) permet 287 Watts pour toutes les stations détentrices d’une licence communautaire.

Pour plus d’infos.