LaSalle

Un étudiant d’André-Laurendeau à LaSalle au camp d’Équipe Canada

Un étudiant d’André-Laurendeau à LaSalle au camp d’Équipe Canada
Photo: Gracieuseté - James Hajjar Photographie

Le capitaine de l’équipe de rugby du Boomerang d’André-Laurendeau, Omar Mokry, a participé à un camp de perfectionnement réservé aux meilleurs joueurs U20 du pays, le mois dernier. L’entraîneur-chef de l’équipe masculine à 7 du Canada, Damien McGrath, a ainsi évalué les meilleurs espoirs et leur a prodigué des conseils.

À 18 ans, Mokry fait déjà partie de l’élite du rugby au pays et est le tout premier joueur issu du Cégep André-Laurendeau à être invité par Équipe Canada. C’est d’autant plus marquant qu’il a dû renoncer à faire partie de l’équipe nationale à 15 l’an dernier, pour des raisons monétaires.

Malgré quelques lacunes en anglais, le jeune joueur a bien performé durant les deux jours du camp. Son entraîneur-chef au Boomerang, Alain Ouellette, a appris que d’autres joueurs avaient été impressionnés par les habilités de Mokry, qui serait voué à un bel avenir.

Le jeune homme, doté d’une grande vision de jeu et très polyvalent, s’est imposé comme une option intéressante pour l’équipe nationale. M. Ouellette ajoute qu’il est apprécié de ses coéquipiers et impliqué dans sa communauté.

«Au niveau de la compréhension du jeu, depuis que je suis arrivé à André-Laurendeau, c’est probablement le joueur qui capte le mieux ce qui se passe sur le terrain.»
— Alain Ouellette, entraîneur-chef, Boomerang du Cégep André-Laurendeau

Par contre, il doit optimiser sa forme physique, en s’entraînant davantage en gymnase, pour passer à l’étape supérieure. «S’il améliore cette facette, il se retrouvera dans une équipe professionnelle d’ici trois ans», prédit l’entraîneur.

Sélection
Mokry a été surpris de sa sélection, puisqu’il juge les autres plus rapides et moins lourds que lui. C’est en vertu d’une recommandation de l’entraîneur-chef d’Équipe Québec, Fred Asselin, qu’il a été appelé.

Omar participera d’ailleurs avec Équipe Québec à un tournoi à 15 joueurs à Orlando en avril.

En attendant, il se concentre sur sa saison avec le Boomerang et souhaite gagner le championnat de la première division de rugby collégial masculin.

«Ma priorité, c’est André-Laurendeau. J’habite à Brossard. Je me déplace en transports en commun tous les matins, juste pour le rugby. Tout ce que je veux, c’est un championnat pour le cégep», soutient-il.

Il garde tout de même en tête les sélections d’Équipe Canada cet été. Il aimerait également, dans un avenir rapproché, s’aligner avec une équipe professionnelle de la nouvelle Major League Rugby, la première division en Amérique du Nord, particulièrement si une équipe prend forme à Montréal.

Parcours
Né à Roanne, en France, la passion d’Omar Makry pour le ballon ovale est présente depuis qu’il a chaussé les crampons pour la première fois, à l’âge de quatre ans. Après avoir joué pour quelques clubs, il a eu la chance de s’aligner pendant un an avec l’équipe junior du club professionnel ASM Clermont Auvergne.

Il y a deux ans et demi, il est arrivé seul au Canada et a trouvé sa niche au Cégep André-Laurendeau, où il évolue avec le Boomerang.

Il affectionne particulièrement le rugby parce qu’il juge que chaque joueur a une utilité sur le terrain, qu’il soit plus gros et lent ou plus petit et rapide. Cela permet à des jeunes qui se font intimider dans la vie d’être valorisés, selon lui.

Il termine la deuxième année d’un diplôme en gestion de commerces.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *