LaSalle

Un centre communautaire renaîtra à LaSalle

Un centre communautaire renaîtra à LaSalle
Photo: Messager LaSalle - Carl SincennesLe 8600, rue Hardy

L’ancien bâtiment du Club garçons et filles de LaSalle, situé dans le parc Lefebvre, reprendra vie dans les prochains mois, grâce à l’impulsion de l’arrondissement qui a repris l’établissement abandonné par ses anciens propriétaires.

Une soirée-causerie à laquelle ont participé plus de 150 personnes a été tenue à la fin du mois dernier. Les participants ont donné leurs idées pour redémarrer le centre. L’arrondissement travaille déjà à la mise en place d’un camp de jour pour cet été et d’une activité de basketball.

À cette étape, difficile de dire quelles propositions ressortent du lot, selon la directrice de la culture, des sports, des loisirs et du développement social de LaSalle. Toutefois, un constat s’impose d’après elle, les résidents du secteur avaient hâte que le centre rouvre à nouveau.

«Nous, ce qu’on veut à l’arrondissement, c’est vraiment une offre de service qui va répondre aux attentes des citoyens», dit-elle.

Elle affirme que le besoin d’un centre dans ce secteur de LaSalle, particulièrement pour les anglophones et les allophones, s’est fait ressentir tout au long de la soirée.

Tous les équipements, y compris des ordinateurs, des ballons et des jouets ont été laissés sur place par l’ancien propriétaire des lieux.

Un endroit représentatif
L’entreprise C32 Solutions a été mandatée par l’arrondissement pour organiser les ateliers d’échange et récolter des informations sur les participants. Nicolle Mongrut, qui était responsable de la salle destinée aux adultes et aux aînés, affirme que ce qui ressort le plus est le besoin de cours d’informatique et de groupes de discussion ou d’activités sociales en général comme la danse et le yoga.

De son côté, la résidente de LaSalle, Vanessa Ojo, souhaite que les futurs usagés du centre se sentent accueillis, peu importe leur nationalité, et qu’ils soient représentés par les employés. Cela ferait de bons modèles, dit-elle.

Elle veut voir des programmes ciblés pour les mères et pour la socialisation des enfants et affirme être un peu nostalgique du temps où son fils fréquentait les lieux. Selon elle, des jeunes comme son enfant devraient être engagés par le centre.

Une autre journée d’échange s’est tenue le 9 avril pour toutes les organisations qui souhaitent offrir des services dans le bâtiment.

Un forum citoyen devrait être tenu vers la fin-avril pour présenter ce qui sera ressorti des deux journées de consultation et pour échanger sur ces résultats.