LaSalle
18:26 25 février 2020 | mise à jour le: 25 février 2020 à 18:26

Retour à la case départ sur la rue Cordner à LaSalle

Retour à la case départ sur la rue Cordner à LaSalle
Photo: Messager LaSalle – Carl Sincennes

Malgré la signature d’une pétition réclamant la possibilité d’instaurer des vignettes pour régler les problèmes de stationnement, les résidents de la rue Cordner, entre Hardy et Dollard, ont finalement choisi d’abandonner cette avenue.

Les élus ont entériné la décision à la dernière séance du conseil d’arrondissement.

Un sondage réalisé auprès des habitants du secteur a révélé que parmi les répondants, «81 % étaient en faveur de conserver ce secteur comme une zone sans stationnement sur rue réservé aux résidents». Sur les 48 résidents de la rue Cordner, seulement 26 personnes ont répondu, soit un taux de participation de 54%.

Pourtant, une pétition réclamant des mesures pour régler les problèmes de stationnement avait récolté une quarantaine de signatures. Elle avait été déposée à l’automne.

Christian Maillé, qui a entrepris ce mouvement, n’en revient tout simplement pas. «La plupart des gens ont signé la pétition, mais quand ils ont reçu le sondage, je crois qu’ils l’ont jeté aux poubelles, s’exaspère le citoyen. Dès que tu tâtes la poche [d’argent], ça débarque.»

Si des vignettes de stationnement avaient été instaurées, les citoyens auraient pu débourser jusqu’à 65$ par voiture, ce qui n’est pas un problème, selon lui.

Cinépool

À la suite du dépôt de la pétition, il avait entrepris des discussions avec les studios Cinépool en face de chez lui. Entre avril et novembre, une bonne partie des studios a été accaparée par une production de l’extérieur du Québec et les stationnements hors rue peinaient à accueillir tous les artisans.

D’après certains résidents, il était parfois impossible de stationner devant sa propre résidence. Toutefois, la situation semble s’être résorbée pour l’hiver, selon M. Maillé. Il craint tout de même que les problèmes refassent surface au printemps.

Christian Maillé tient à souligner les actions de l’administration Barbe, même s’il est déçu du dénouement. «L’arrondissement a bien agi, elle a agi assez vite. On a pu les voir au mois d’octobre et on a reçu le sondage au mois de novembre», précise-t-il.

Une lettre confirmant les résultats a été envoyée aux résidents concernés en décembre.

Articles similaires