LaSalle
18:22 20 mai 2020 | mise à jour le: 20 mai 2020 à 18:22

Réouverture prochaine des salons de coiffure à LaSalle

Réouverture prochaine des salons de coiffure à LaSalle
Photo: Hannah Peters/Getty Images

La plupart des services de soins personnels pourront rouvrir leurs portes après le 1er juin au Québec et un peu plus tard à Montréal. Une nouvelle bien accueillie par des salons de coiffure laSallois. Ils mettront en place les mesures sanitaires requises, qui feront toutefois monter la facture des clients.

«Je suis très excité, ça fait plus d’un mois et demi que je travaille sur le comité de relance du domaine de la coiffure. On avait hâte et on est prêt», lance d’emblée le propriétaire de Rayko Coiffure, Benoît Auger.

Déjà, il a commencé à donner des informations à ses employés sur les règles de distanciation sociale et sur le parcours que devront suivre les clients.

«Il va falloir gérer l’anxiété. Entre 30 et 50% des travailleurs de l’industrie ont des craintes de revenir au travail», soutient M. Auger.

Il précise que l’anxiété se fait aussi ressentir du côté des clients. Toutefois, depuis mercredi (20 mai), il dit crouler sous les demandes de rendez-vous.

Coûts

Les mesures de distanciation sociale coûteront cher. Le propriétaire évalue que les frais d’exploitation bondiront de 30%, par rapport à la normale. Déjà, il a acheté 3000$ de produits nettoyants et autres équipements comme des pastilles au sol et un plexiglas.

«Les coûts de service augmenteront de 10% dans l’industrie. Les salons qui ne le feront pas vont avoir de la difficulté à passer à travers la crise. Les marges de profits ne sont pas énormes en coiffure. Seulement pour asseoir quelqu’un sur une chaise, cela nous coûtera 4$», affirme M. Auger.

Il se réjouit tout de même du succès des plateformes web pour la vente de produits capillaires, ce qui a permis de maintenir l’entreprise à flot.

Benoît Auger a travaillé de concert avec l’Allied Beauty Association pour développer les normes sanitaires proposées aux gouvernements.

«Autant le travailleur que le client voudront prendre le temps de vivre, d’avoir une belle expérience. Au lieu de courir après le temps, on va prendre le temps.» — Benoît Auger, propriétaire du Rayko Coiffure

Prendre le temps

C’est un peu le même son de cloche pour la coiffeuse-propriétaire du Studio Texture, Erica Carouso. Elle profitera des prochaines semaines pour mettre en place toutes les mesures demandées.

«J’ai des sentiments partagés [par rapport à l’annonce]. Normalement, nous avons un contact très étroit avec nos clients», dit-elle.

Lors de la réouverture, elle exigera le port de masques et de gants pour elle et ses employés. Seulement trois coiffeuses pourront exercer en même temps afin de conserver une distance entre elles. Tous les éléments qui auront touché les clients seront désinfectés entre chaque utilisation.

Malgré tout, les cas de contagion sont possibles, précise Mme Carouso.

Le Studio Texture devra hausser le prix de ses services afin d’être rentable. Le commerce a fermé ses portes au public à la mi-mars.

Articles similaires