LaSalle
20:10 24 septembre 2020 | mise à jour le: 24 septembre 2020 à 20:11 temps de lecture: 3 minutes

La CNESST sanctionne trois résidences pour personnes âgées

La CNESST sanctionne trois résidences pour personnes âgées
Photo: Métro LaSalle – ArchivesLa résidence Floralies LaSalle a reçu des amendes de la CNESST.

Trois résidences pour personnes âgées de Montréal sont montrées du doigt pour avoir notamment effectué une mauvaise gestion des déplacements entre zones «chaudes» et «froides» de leur établissement.

Elles ont reçu pour cette raison des amendes de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

La résidence privée Floralies-de-LaSalle et les institutions privées conventionnées Vigi Dollard-des-Ormeaux et Vigi Reine-Élizabeth ont toutes trois obtenu un constat d’infraction notamment parce que leurs travailleurs et résidents auraient circulé entre zones chaudes et froides sans respecter les «bonnes pratiques» de déplacement.

«Les travailleurs ont également omis de faire leurs tests d’étanchéité pour le port de leur équipement de protection respiratoire. À la suite des avis de correction reçus, l’employeur n’a pas corrigé la situation dans les délais accordés», explique la porte-parole de la CNESST, Julie Fournier.

Amendes

Les montants des amendes réclamées ne peuvent être rendus publics pour le moment parce qu’il se pourrait qu’il y ait contestation des constats émis.

C’est le cas des résidences Vigi-Santé de Dollard-des-Ormeaux et Reine-Élizabeth, qui se sont adressés au Tribunal administratif du travail (TAT).

Les directions affirment avoir toujours respecté les normes de l’Institut de santé publique du Québec (INSPQ). Tous les efforts possibles auraient été faits afin de prévenir la contamination en tenant compte de la situation qui sévissait.

Pour ce type d’infraction, les montants des amendes varient de 2628$ à 3156$ pour une première offense.

En cas de récidive, les montants peuvent aller de 7002$ à 14 006$.

Depuis le début de la pandémie, quelque 334 interventions ont été effectuées par des inspecteurs de la CNESST et une quinzaine de constats d’infraction ont été remis à des lieux de travail pour non-respect des mesures de sécurité.

Les inspecteurs peuvent émettre des avis de correction lors des visites. Si ces corrections sont effectuées dans les délais, aucun constat n’est émis.

Les résidences Floralies-de-LaSalle, Vigi Dollard-des-Ormeaux et Vigi Reine-Élizabeth ont été les seuls établissements du secteur de la santé à recevoir des amendes.

Surprise aux Floralies

Joint par téléphone, la direction des Floralies LaSalle a refusé de nous accorder une entrevue formelle, mais a tout de même tenu à spécifier qu’elle a «suivi toutes les directives et appliqué toutes les recommandations».

«On s’est occupé de nos résidents», ajoute-t-elle. La direction attend de voir le rapport avant de décider si le constat d’infraction sera contesté ou non.

Des employés à qui nous avons parlé ont semblé quelque peu surpris lorsqu’on leur a appris la nouvelle.

L’une d’entre elles, qui tenait à garder l’anonymat, trouvait même «injustes» ces amendes, puisque les autres CHSLD et résidences vivaient la même situation concernant le manque d’équipement, selon la préposée à l’entretien. Le tout a été réglé rapidement, affirme-t-elle.

Un autre, arrivé au mois de mai, confirme les dires de sa collègue en ajoutant que cette fois-ci, l’établissement a de bonnes réserves d’équipement. «Nous avons une chambre remplie de visières, de jaquettes et tout ce qu’il faut», remarque-t-il.

Trois missions

La résidence Les Floralies LaSalle comporte à la fois une résidence privée pour aînés (RPA), une ressource intermédiaire (RI) et un centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD).

Articles similaires